BNP Paribas Cardif s’inscrit dans les pas de sa maison mère pour 2025

A l’image de sa maison mère BNP Paribas, BNP Paribas Cardif entend capitaliser sur les acquis de sa précédente feuille de route pour atteindre 2025. horizon 2025, «Growth, Technology & Sustainability». Si les objectifs ne sont pas précis concernant spécifiquement les activités d’assurance, BNP Paribas a déjà indiqué viser une croissance annuelle moyenne de son produit net bancaire de 4,5% par an pour les métiers poure a le gestion é gestén institution Assurance (IPS) et ambitionne d’amener le coefficient d’exploitation de ces métiers de 65.2% à fin 2021 à 62% d’ici à 2025. En 2021, BNP Paribas Cardif an enregistré un chiffre d’affaires record, en hausse de 32%, à 32.6 milliards d’euros, et un résultat en baisse de 1%, à 1.4 milliards d’euros.

Pour croître, le bancassureur veut «renforcer ses positions en épargne et en protection dans le monde et capter des opportunités de croissance dans les pays émergents et en Amérique latine». Pour cela, il compte sur ses partenariats existants, Volkswagen Financial Services ou Orange par exemple, et souhaite en conquérir de nouveaux, à l’image de la signature annoncée au premier trimestre 2022 d’un accord à long terme dans la protection avec Coppel, deuxième groupe de distribution au Mexique, intégrant une banque ayant 14 millions de clients. «L’Amérique latine est une zone au potentiel très important puisque plus de 58% des habitants disent ne pas se sentir assez protégés et les partenariats y fonctionnent très bien»explique Pauline Leclerc-Glorieux, directrice générale de BNP Paribas Cardif.

NPS et investissements à impact positif

La filiale se fixe toutefois deux objectifs chiffrés. Pour «mettre la technologie et l’intelligence artificielle au service de l’expérience client»BNP Paribas Cardif veut adapter son offre pour l’intégrer «dans le parcours d’achat digital, avec des souscriptions simples et rapides, en réponse à une demande d’instantanéité du client, tout aussi attendue dans le suivi et le règlement des sinistres». «Nos assurés nous positionnent par rapport à leurs besoins et leurs expériences clients avec les ‘digital native’ sur les produits de leur vie quotidienne et non plus par rapport aux autres acteurs de l’assurance», justifie Pauline Leclerc-Glorieux. L’objectif est ainsi d’atteindre un NPS supérieur à 50 d’ici à 2025, un niveau que certain segments n’atteignent pas encore.

Après avoir créé une direction de l’impact et de l’innovation en février 2022 pour rendre les produits d’assurance plus accessibles et poursuivre une politique d’investissement responsable, le bancassureur veut consacrer 1 milliard’ and’ en d ici à fin 2025 à des investissements à impact positif. En 2021, il avait dépensé 1,5 milliard d’euros pour ces investissements. «L’essentiel est d’inscrire cela dans la durée»estime Pauline Leclerc-Glorieux

Ces objectifs s’accompagnent d’un comité exécutif renouvelé composé de 19 membres. «Cela démontre le dynamisme de l’entreprise et la volonté d’aligner notre organisation, avec nos priorités», explique la directrice générale. Directrice de la stratégie et du M&A et secrétaire du comité exécutif de BNP Paribas Cardif, Charlotte Chevalier a par exemple été nommée directrice de la proposition de valeur en juin 2021 pour mener à bien l’objectif central revendiqué par le’ groupe: rendre l’ plus accessible.

.

Leave a Comment