Cancer du poumon : L’Espagne at-elle trouvé le traitement miracle ?

“C’est la plus grande avancée en 30 ans” explique le Dr Mariano Provencio, qui a dirigé l’étude.

Le cancer du poumon demeure le plus meurtrier des cancers, tuant chaque année plus de 30 000 personnes in France. Les chances de guérison sont relativement faibles puisque seulement 30% des malades sont toujours en vie 5 ans après l’identification de leur tumeur.

Mais les choses pourraient changer grâce à un nouveau traitement trouvé par des scientifiques espagnols. Il permettrait de multiplier par 6 le nombre de cancers du poumon qui disparaissent completement.

Una investigación del GECP ratifica el cambio de paradigma en el abordaje del cáncer de pulmón precoz

“Vamos a poder operar a muchos más pacientes y lograr que vivan muchos más”, asegura el jefe de Oncología del Hospital Puerta de Hierro de Madrid https://t.co/SEwJE6VR7X

— La Vanguardia (@LaVanguardia) May 27, 2022

Un essai clinique encouragement

Set essai clinic nomme NADIM IIa été réalisé en Espagne par le groupe espagnol du cancer du poumon (GECP).

Les résultats de cet essai clinique ont montré que le nouveau traitement arrête la progression du cancer 60% des cas, et permet une longue survie.

Le Dr Mariano Provencioqui a coordonné l’étude affirme qu’il s’agit de “la plus grande avancée en trois décennies”.

En quoi consiste le traitement précisément ?

Comme l’indique Ser, le principe de base de ce traitement est de combiner à la fois la chimiothérapie et l’immunotherapie avant toute intervention chirurgicale. Cette dernière technique consiste à conduire le système immunitaire du patient à attaquer les cellules cancéreuses comme s’il s’agissait d’un virus ou d’une bactérie.

Un nuevo enfoque contra el cáncer de pulmón consigue una reducción completa del tumor en el 38% de los pacientes
https://t.co/HQILN4tDxZ

— Europa Press (@europapress) May 27, 2022

Cependant, ce traitement ne serait que pleinement efficace sur des cancers à un stade precoce ou peu avancé. Mais il reste extremement bien toleré par les patients, car il est court et necessite que 3 administrations.

Selon Dr Mariano Provencio98% des patients atteints d’un cancer du poumon qui reçoivent ce nouveau traitement sont toujours en vie quatre ans plus tard”.

Leave a Comment