Ceferin “absolument en désaccord” avec Tebas

Depuis sa prolongation avec le PSG, Kylian Mbappé a beaucoup remué le monde du football, notamment chez nos voisins espagnols. Entre les observateurs, journalistes et consultants transpyrénéens, c’est le president de la Liga qui s’est fait le plus entendre : « Ce que va faire le PSG en renouvelant Mbappé avec de grosses sommes d’argent (à savoir d’où et comment il les paie) après avoir subi des pertes de 700 millions d’euros ces dernières saisons et avoir plus de 600M € de salaire, c’est une INSULTE au football« , a déclaré Javier Tebas. Si le PSG et son attaquant star se sont attiré des foudres venant d’Espagne, il faut noter que des soutiens existent égallement suite au choix effectué par Kylian Mbappé.

Alexander Ceferin défend le PSG et le choix de Mbappé

Pour répondre à son homologue espagnole, la LFP a publié un communiqué pour prendre position, l’UNFP en a fait de même. Par ailleurs, des légendes du football comme Samuel Eto’o et Francesco Totti ont salué le choix du numéro 7 parisien, et c’est le président de l’UEFA, Alexander Ceferin, qui monte aujourd’hui qui monte au créneau. Au cours d’un entretien accordé à l’AFPle dirigeant européen, présent à Paris à l’occasion de la finale de la Ligue des Champions a déclaré: « Il n’est pas correct que la Liga espagnole critique le Paris SG après la prolongation du contrat parisien de Kylian Mbappé. Je suis absolument en désaccord avec Javier Tebas. Il ya, de toute façon, trop d’insultes dans le football, et je pense que chaque Ligue devrait s’occuper de ses propres affaires. Pour moi, il n’est pas correct qu’une Ligue en critique une autre« .

« De ce que je sais, l’offre du Real pour Mbappé était similaire à celle du PSG »

Pour répondre à Javier Tebas qui avançait que Mbappé aurait prolongé au PSG « grâce à de grosses sommes d’argent« , et ce, malgré les pertes financières subies par le club Rouge & Bleu, Alexander Ceferin a répondu au president de la Liga : « De ce que je sais, l’offre du Real Madrid pour Mbappé était similaire à celle du PSG. Nous avons des règles claires. Quiconque suit ces règles peut jouer nos compétitions, pas les autres. Les choses changent ! On ne peut pas dire : ‘Je suis un club traditionnel, je dois gagner à vie’. Les choses changent et quiconque obéit aux règles est le bienvenu« . Faisant ainsi référence à l’opposition qu’il peut exister entre les clubs « traditionnels » de part leur histoire, et les clubs qui aujourd’hui écrivent ou tentent d’écrire leur histoire dans le football européen. Le president de l’UEFA a ensuite conclu son entretien avec nos confrères de l’AFP en évoquant une nouvelle règle de la réforme du fair-play financier : « L’important est que vous ne pouvez pas dépenser plus de 70% de vos revenus dans les salaires. Cela devrait permettre aux clubs d’être viables« .

Leave a Comment