cet animal rendu populaire par Disney est menacé d’extinction

Parmi l’ensemble des animaux emblématiques des films d’animation Disney, les oiseaux sont aussi à l’honneur, à l’instar d’un célèbre perroquet amateur forcé de biscuits. Dans Le Roi Lionce personnage ailé attachant est malheureusement en voie d’extinction.

Zazu, le calao, a du mal à se reproduire

Avec son long bec jaune et sa longue queue, la tête et le dos grisés, le Calao à bec jaune était un personnage Disney tout désigné. Son cri bruyant qui va en s’accélérant à travers les vastes étendues sèches d’Arique du Sud est aussi enchanteur qu’alarmant. En effet, sorti du monde du Roi Lion, l’espèce de Zazu, l’ami éclairé qui conseille Simba et Nala, est en voie d’extinction.

C’est Newsweek qui nous l’apprend : les derniers travaux de recherche montrent que le taux de reproduction du volatile, pourtant habitué des zones chaudes et arides a fortement baissé ces dernières années. Dans un article scientifique publié dans la prestigieuse revue Frontiers in Ecology and Evolution, le Dr. Nicholas Pattinson de l’Université du Cap a étudié la reproduction des Cabaos à bec jaune sur plus d’une dizaine d’années, entre 2008 et 2019. Loin de la happy-end du monument de Disney, les résultats de cette étude sont pour le moins alarmant.

Le réchauffement climatique comme principale menace

Le Dr. Pattinson annonce la couleur :

Sur la période étudiée, les effets sublétaux des températures élevées – incluant des difficultés à trouver de la nourriture et à maintenir la masse corporelle, ont réduit les chances de reproduction des calaos, reproduction voire court leur to

Les données de cette étude sont sans appel. Le taux de reproduction chute drastiquement entre le début (2008-2011) et la fin (2016-2019) de la période étudiée, le taux d’oisillon né et envolé du nid passant de 58% à … 17%. Pire, en moyenne, le taux d’oisillon élevé par portée est passé de 1.1% à 0.4%. La hausse constante des températures ces dernières dizaines d’années seraient responsables de cette chute grave de la natalité des Calaos. Les scientifiques affirment qu’une tentative d’éclosion n’a pu être réalisée au-dessus de 35.7º Celsius.

Selon les prévisions actuelles des hausses de températures pour la région de l’Afrique du Sud, les semblables de Zazu pourraient se retrouver dans l’impossibilité de se reproduire d’ici 2027. toujours plus la biodiversité. On espère que Zazu sera encore de bon conseil pour longtemps pour protéger le Vivant de notre chère planète bleue.

Leave a Comment