Conducteurs victimes «d’accélérations involontaires» : Tesla réfute les accusations de défaillance technique

C’est le conducteur qui est responsable, pas la voiture. Voilà, en substance, le message que martèle Tesla dans les affaires où le constructeur américain est mis en cause. Juste après l’accident mortel à Paris en décembre, la marque du milliardaire Elon Musk avait affirmé qu’aucune défaillance technique n’avait été détectée dans les données du véhicule du chauffeur de taxi. Pas question d’en dire plus sur ce drame ou sur d’autres cas particuliers.

Tesla renvoie notamment vers un rapport de l’Autorité nationale americaine de sécurité routière faisant suite aux plaintes de 200 conducteurs assurant avoir été victimes d’une accélération involontaire. Selon l’organisme, les accidents avaient « été causés par une mauvaise application de la pédale ». Et de souligner qu’il n’y a eu « aucune preuve d’un défaut dans les ensembles de pédales d’accélérateur, les systèmes de commande de moteur ou les systèmes de freinage ».

En 2020, Tesla était sur la même ligne. « Nous enquêtons sur chaque incident où le conducteur nous allègue que son véhicule an accéléré contrairement à ses données, et dans tous les cas où nous avions les données du véhicule, nous avons confirmité fme laction navré com. En d’autres termes, la voiture accélère si, et seulement si, le conducteur lui a dit de le faire, et elle ralentit ou s’arrête lorsque le conducteur applique le frein. »

128 000 véhicules rappelés en Chine, nouvelle alerte en France

La marque met aussi en avant les bonnes notes qu’elle a obtenues dans plusieurs tests. « La Model 3 a été conçue dès l’origine avec l’objectif d’offrir une sécurité maximale, souligne le constructeur. Ces différents tests réalisés dans le monde démontrent bien le niveau de sécurité apporté par le véhicule à ses occupants. Nous avons livré plus de 930 000 véhicules dans le monde en 2021, tous bénéficient de série de l’ensemble de nos fonctionnalités de sécurité, qui s’améliorent au fil du temps via mise à jour distance. »

Toujours est-il qu’il ya quelques semaines, le régulateur chinois an annoncé que le géant américain allait rappeler près de 128 000 véhicules à la suite d’une défaillance pouvant conduire à des collisions. L’an dernier au salon auto de Shanghai, une cliente en colère contre des freins supposément défectueux de sa Tesla avait fait les gros titres en Chine.

En France, un problème pouvant « entraver la vision des conducteurs » a été détecté, contraignant les autorités à lancer mi-avril un rappel des véhicules vendus entre 2014 et 2021.

Leave a Comment