Cryptomonnaies : attention aux arnaques

Les arnaques sur les cryptoactifs peuvent être évitées.  © Shutterstock)

Les arnaques sur les cryptoactifs peuvent être évitées. © Shutterstock)

Les escroqueries aux placements se sont déplacées vers les cryptoactifs. Une source de préoccupation grandissante pour l’Autorité des marchés financiers. Le «Revenu» vous livre ses conseils pour vérifier si votre plateforme de bitcoins est bien agréée en France.

Porte-monnaie de cryptoactifs piratés, plateformes d’échange incapables de restituer les bitcoins ou ethers… La liste est longue des écueils auxquels sont confrontés les épargnants français qui investissent dans des cryptomonnaies.

Les obligations de conservation des plateforms d’échanges sont bien inférieures à cells d’une banque et carrément nulles si vous transférez vos actifs sur un «cold wallet», autrement dit sur un portefeuille externe déconnecté d’Internet de Led à l. Et puis, il ya les arnaques pures et simples.

«La reconversion des escrocs du Forex [marché des changes] vers les cryptoactifs, observée les années précédentes, se confirme de manière claire cette année», révèle Marielle Cohen-Branche, médiatrice de l’Autorité des marchés financiers (AMF) à uel pour la. a recensé quarante-quatre dossiers de litiges avec des prestataires d’actifs numériques (PSAN).

Certes, c’est encore une faible part des demandses de médiation reçues (près de 2.000), mais elle est préoccupante. Et ce d’autant plus que la médiatrice de l’AMF dispose d’une capacité d’intervention extrêmement limitée. Sur les quarante-quatre dossiers concernant des cryptoactifs, six seulement relevaient de son champ de compétence!

Choisir un acteur enregistré par l’AMF

«Je ne peux intervenir que si le prestataire

Lire la suite sur LeRevenu.com

.

Leave a Comment