Electricité: l’Espagne et le Portugal font bande à part de l’Europe

La péninsule Ibérique va se détacher du système tarifaire européen. Vendredi 13 mai, Madrid a décidé par décret d’une limitation des prix du gaz entrant dans la production électrique, rapportent Les Echos. De quoi donner de l’air aux ménages et aux industriels, alors que les tarifs ont fortement augmenté, renchérissant les prix à la consommation et les coûts de production. L’Espagne, qui a mené la charge via sa ministre de la Transition écologique, Teresa Ribera, est suivie par le Portugal.

Le feu vert a été donné par Bruxelles, qui a acté du manque d’interconnexions vers la France, validant cette rupture dans le système tarifaire européen. De fait, la péninsule ibérique se retrouve coupée des énergies renouvelables du nord de l’Europe.

Tarif plafonné. Ce décrochage exceptionnel doit durer au moins douze mois. Lors du premier semestre de mise en œuvre, le gaz sera plafonné à un prix de 40 euros le MWh, puis atteindra les 50 euros en moyenne.

Dans le cadre du système de tarification marginale européen, c’est le prix de la technologie la plus chère qui fixe celui de toutes les énergies, dont le gaz. Difficile pour les citoyens de voir que, malgré d’importants investissements dans les économies vertes, le prix de l’énergie ne baisse pas.

Comment financer un tel mécanisme ? En réduisant les bénéfices des compagnies électriques, qui ont fait le plein via la hausse des prix. Ce faisant, les gaziers vont recevoir la différence, entre le tarif plafonné et le prix du marché. Madrid veut ainsi réduire la facture de 25 à 30% pour les ménages et les entreprises.

Leave a Comment