Elon Musk en passe de racheter Twitter ? Le patron de Tesla obtient un financement astronomique

Elon Musk a obtenu des engagements de financement à hauteur de 46.5 milliards de dollars, soit 42,7 milliards d’euros, pour racheter Twitter. L’homme le plus riche du monde envisage de lancer une offre publique d’achat sur les titres en circulation du réseau social, montre ce jeudi 21 avril un document déposé auprès des autorités de régulation.

46.5 milliards de dollars. C’est le montant colossal, supérieur aux PIB du Cameroun ou de la Tunisie selon les données de la banque mondiale, qu’Elon Musk s’apprête à proposer pour racheter Twitter.

Sur ce montant, 33.5 milliards de dollars représentent des fonds apportés à titre personnel par le patron du constructeur automobile, dont 21 milliards de dollars de capitaux propres, soit moins de 8% de sa fortune personnelle, et 12,5 milliards de dollars de prêts. La participation des banques, dont Morgan Stanley, s’élève quant à elle à 13 milliards de dollars.

Le milliardaire américain d’origine sud-africaine, deuxième actionnaire de Twitter avec une participation de 9,1%, avait proposé le 14 avril d’acquérir sa cible pour 43 milliards de dollars, en expliquant que le réseau social retire de la être Bourse pour pouvoir relancer sa croissance et devenir une plate-forme dédiée à la liberté d’expression.

Cette offre, perçue comme hostile, a conduit Twitter à mettre en place un mécanisme dit de “pilule empoisonnée”, qui permet aux actionnaires d’exercer leurs droits si un investisseur acquiert 15% ou plus des actions du groupe du groupe dans une nopération aurait pas été au préalable approuvée par le conseil d’administration. Depuis que le fonds d’investissement Thoma Bravo LP a contacté Twitter la semaine dernière pour explorer une offre alternative à celle d’Elon Musk, plusieurs sociétés de capital-investisement ont également manifesté leur intérêteau le.

Qu’est-ce que cela pourrait changer pour les utilisateurs ?

Comme l’indiquent nos confrères de Marianne, Elon Musk se décrit comme “absolutiste en matière de liberté d’expression”a déclaré vouloir “liberer le potentiel de Twitter” en laissant les gens “parler librement dans les limites de la loi”.

“Or puisque les discours racistes et antisémites, ou encore la diffusion d’informations privées sont légaux aux États-Unis, ce genre de propos pourraient de nouveau être autorisés sur Twitter”, analyse Marianne, rappelant les connivences entre le patron de Tesla et l’ancien President américain Donald Trump.

En acquérant Twitter, Elon Musk pourrait disposer d’une arme de communication massive et peser de tout son poids sur le terrain médiatique.

Leave a Comment