entre corgis et chevaux, la grande parade peaufine ses préparatifs

L’un des tableaux de la procession, intitulé « les favoris de la reine », a été confié à Imagineer, entreprise spécialisée dans les événements en extérieur établie dans cette ville des West Midlands, dans le center de l’Angleterre. Une « surprise total » et un « honneur énorme », souligne sa directrice générale Jane Hytch.

ADRIAN DENNIS/AFP

Chiens et chevaux

Il s’agit d’une partie plus personnelle de la vie de la reine de 96 ans qui sera représentée dans cette parade qui défilera le 5 juin dans les rues de Londres jusqu’au palais de Buckingham, dans le cadbilé des sons fe de platinum. « On a pensé à ce qu’elle aime », explique Kathi Leahy, la directrice artistique. C’est ainsi que chiens et chevaux se sont imposés comme une évidence.

Plus particulièrement les fameux corgis de la reine, courts sur pattes et aux grandes oreilles. Une meute de vingt marionnettes de ces chiens, montées sur roulettes, prendra ainsi part au spectacle. La première a été baptisée Susan, du nom du premier corgi offered par ses parents à la princesse Elizabeth pour ses 18 ans. Chacun a sa propre expression. L’un, aux sourcils brun fournis, a été surnommé Groucho Marx, en référence au comédien américain.

Des modèles grandeur nature de chiens corgi sont alignés dans l'atelier d'Imagineer à Coventry, dans le center de l'Angleterre, le 20 mai 2022.


Des modèles grandeur nature de chiens corgi sont alignés dans l’atelier d’Imagineer à Coventry, dans le center de l’Angleterre, le 20 mai 2022.

ADRIAN DENNIS/AFP

Et pour les animer avec autant de vie que possible, il a été demandé lors des répétitions, baptisées « Corgi training camp », à chacun des jeunes gens qui les manipuleront, de se demander « quel genre de chien » il a en main : espiègle ? », « jeune ? », « vieux ? », explique Kathi Leahy.

Sur le même sujet

70 ans de règne d'Elizabeth II : notre dossier

70 ans de règne d’Elizabeth II : notre dossier

Le 6 février 1952, Elizabeth II succédait à son père Georges VI sur le trône du Royaume-Uni. 70 ans après, la monarque reste une figure incontournable. Ce dimanche, son jubilé de platine sera célébré dans tout le royaume

La parade réserve une place de choix aux chevaux, grande passion d’Elizabeth II, en représentant dix des équidés ayant compté dans la vie de la reine : de Peggy, la ponette Shetland offerte à la princesse Elizabeth alors âgée de 4 ans George V, à Burmese, la jument qu’elle a montée à plusieurs reprises lors de « Trooping The Color », cérémonie célébrant officiellement son anniversaire. Les chevaux sont souvent représentés avec des engrenages, en hommage au riche passé industriel de Coventry. C’est d’ailleurs sur le site où se trouve la compagnie qu’est née la première automobile britannique à la toute fin du XIXe siècle.

Lady Godiva

Pour célébrer Coventry, une gigantesque marionnette représentant Lady Godiva, créée pour les JO de Londres en 2012, participera à la parade. Elle rend hommage au personnage du XIe siècle qui, selon la légende, a traversé la ville nue à cheval pour convaincre son époux Léofric de Mercie de baisser les impôts.

Jane Hytch, directrice générale d'Imagineer, se tient au sommet d'une échelle à côté d'une marionnette de 10 mètres de haut de Lady Godiva.


Jane Hytch, directrice générale d’Imagineer, se tient au sommet d’une échelle à côté d’une marionnette de 10 mètres de haut de Lady Godiva.

ADRIAN DENNIS/AFP

Leave a Comment