ENTRETIME. Ce week-end, vous êtes invités à compter les oiseaux de votre jardin

l’essentiel
Ce week-end, la ligue de protection des oiseaux (LPO) et le Muséum national d’Histoire naturelle invitent les particuliers à compter les oiseaux des jardins. Puis de rentrer les données sur le site oiseauxdesjardins.fr comme l’explique Chantal Ségui, membre du conseil territorial de la LPO Haute-Garonne. Interview.

A quoi sert le dénombrement des oiseaux des jardins organisé ce week-end ?

Ce dénombrement est essentiel. Les données récoltées seront récupérées par le Museum d’Histoire naturelle et la LPO, et donneront lieu à une publication sur les populations d’oiseaux à l’échelon national. Nous avons besoin des citoyens pour ce comptage car plus nous avons des données, meilleur c’est. Ces dernières vont venir compléter celles des experts ornithologues et seront contrôlées afin de déceler certaines aberrations. Cette opération participe à la surveillance des populations d’oiseaux. Elle permet de repérer les déclins ou de belles surprises et de lancer des campagnes de sensibilisation.

Pourquoi au mois de mai ?

Parce que nos oiseaux migrateurs sont de retour. Par exemple, en ce moment, nous avons la joie d’entendre le chant magnifique du loriot d’Europe. Il a la grosseur d’un merle, ses plumes sont jaune citron et noires. La huppe fasciée est aussi de retour, de même que les tout petits passereaux comme les bruants.

Concrètement, comment procède-t-on pour compter les oiseaux ?

On choisit un jour (samedi ou dimanche) et un créneau, de préférence le matin (entre 7h30 et 9h30) ou le soir (à partir de 17h30), car ce sont des moments où les oiseaux vienent dans les jardins pour se nourr. On peut aussi les observer depuis son balcon ou sa cour. Mieux vaut se munir d’une paire de jumelles.

Peut-on leur donner des graines pour les attirer ?

Non. Il ne faut plus donner à manger aux oiseaux en ce moment, ils ont tout ce qu’il leur faut dans la nature, mais on peut leur offrir un peu d’eau. Par contre, si vous avez installé des nichoirs et qu’ils sont occupés, vous pourrez au moins comptabiliser ces oiseaux-là.

Faut-il que l’oiseau soit en vol ?

Non, excepté pour les martinets ou les hirondelles. Le site oiseausdesjardins.fr fournit une liste des espèces avec les photos disponibles, il suffit de les comparer avec ce qu’on a vu. Le site propose meme un quiz pour s’entraîner avant. Au cours du week-end, il s’agit de répertorier les oiseaux qu’on a vus ou entendus, ou les deux.

Combien d’espèces peut-on observer dans son jardin ?

Une cinquantaine. À Toulouse, les plus communes sont la mésange bleue, la mésange charbonnière, la fauvette mélanocéphale (de plus en plus recensée en Haute-Garonne), la fauvette grisette, le rouge-queue, le rouge é le ceuillot poetillo, v siffleur, le loriot d’Europe, la huppe fasciée, l’hirondelle des fenêtres et l’hirondelle rustique… Il ya aussi le merle, qui est difficile à rater. Grâce à ces comptages, nous savons que le martinet et la tourterelle des bois sont en déclin au plan national. La LPO 31 a une action en cours sur le recensement des hirondelles.

Comment faire pour éviter de compter le même oiseau deux fois ?

Il ne faut compter que les oiseaux posés, à l’exception des hirondelles et des martinets comme je l’ai déjà dit, qui, eux, sont toujours en vol. Afin d’éviter de compter deux fois le même oiseau, on demande de ne conserver que le nombre d’individus vus en même temps, pour chaque espèce. Par exemple ; si on vient de voir une mésange à longue queue, celle-ci évolue toujours en groupe, aussi si vous la revoyez cinq minutes après, c’est forcément la même car les oiseaux sont très territoriaux.

Comment participer ?

Depuis 2013, l’observatoire des oiseaux des jardins invite petits et grands à partager leurs observations des oiseaux qui fréquentent les jardins tout au long de l’année, avec deux temps forts : le dernier week- pour-end les de janvierleaux dernier week-end de mai pour les oiseaux nicheurs. Lors du comptage de mai 2021, ce sont plus de 3 900 personnes qui se sont mobilisées. 23 oiseaux par jardin ont été observés en moyenne. Pour participer cette année, saisir ses observations sur : www.oiseauxdesjardins.fr

Comment éviter les confusions ?
Souvent, les gens confondent les martinets et les hirondelles par exemple. Ou encore une hirondelle rustique (avec un peu de rouge sur le cou) ou de fenêtre, toutes les deux sont blanches sur le dessous. Sur le site, on trouve toutes les fiches pour éviter les confusions.

Leave a Comment