Escroquerie : il utilise un deepfake d’Elon Musk pour monter une arnaque aux cryptomonnaies

Des amateurs de cryptomonnaie ont été visés par un deepfake assez élaboré d’Elon Musk, qui a finalement été démasqué.

L’intelligence artificielle aux services des escrocs ? La question se pose, surtout lorsque cela concerne les deepfake: vidéo, image ou son détournés par des techniques basées sur l’intelligence artificielle afin de remplacer une partie de son contenu. Dans ce cas précis, c’est la personnalité Elon Musk qui a été utilisée pour piéger des amateurs de cryptomonnaie.

Il s’agit d’un montage réalisé à partir d’extraits d’une conférence TED, bien réelle, à laquelle Elon Musk a récemment participé. Mais cette vidéo authentique a ensuite été retravaillée, modifiant ainsi les propos de Musk. Lors de cette allocution, le milliardaire avait surtout discuté de Tesla, de SpaceX et de Starlink.

Rabattre de nouveaux porte-monnaie

Ici, l’objectif était de faire l’éloge de BitVex, une plateforme d’échange que Elon Musk lui-même aurait créée. La vidéo affirme que l’entrepreneur aurait dores et dejà investi 50 millions de dollars. D’autres personnalités ont aussi été mentionnées, comme le PDG du titan des cryptomonnaies Binance.

Plus incroyable, le deepfake fait mention d’un mécanisme qui permettrait à n’importe qui de générer des revenus phénoménaux (environ 30%!) en y déménageant son portefeuille de crypto. Fort heureusement, l’arnaque a été démasquée grâce au site spécialisé Bleeping Computer qui a fouillé le code source du site et a confirmé qu’il ne s’agissait que d’une façade.

Des canulars de plus en plus courant

Ce genre d’arnaques, ou de tromeries, se multiplient sur le web. En France, parmi les plus mémorables, on se souvient d’une vidéo d’Emmanuel Macron réalisé par le vidéaste French Faker sur la base du court-métrage «Les dessous du pouvoir» de Maxime Baudin. Une vidéo reprenant Angela Merkel avec le visage de Donald Trump avait égallement marqué le web. En avril 2018, Jordan Peele et Jonah Peretti ont montré les dangers de l’hypertrucage en créant une fausse vidéo de Barack Obama faisant une annonce publique.

Preuves, s’il en fallait, qu’il faut bien redoubler de prudence lorsque l’on navigue on internet et les applications.

Leave a Comment