Gagner du bitcoin avec des pneus usagés ? L’idée folle d’une société de recyclage

Le nouveau géant vert – Alors que le réchauffement climatique et les considérations écologiques agitent l’opinion publique, certaines initiatives privées ont le mérite d’essayer d’endiguer le problème. La lutte contre le gaspillage est notamment un sujet important quand on parle d’énergie fossile. C’est pourquoi des sociétés américaines développent des systèmes de récupération d’énergie « perdue » pour miner du Bitcoin. Nous allons voir aujourd’hui comment une entreprise essaye de résoudre l’épineux problème du recyclage des pneus usagés avec le même genre de solution. Direction la Caroline du Nord, sur la côte est des États-Unis, pour faire le point sur cette belle idée.

Le difficile recyclage des pneus à l’échelle mondiale

les problématiques liées aux pneus sont souvent passées sous silence. Trop compliqué de s’en passer, absence de solution de rechange, cet aspect de l’industrie automobile n’est pas vraiment un sujet médiatique. Pourtant, on estime à 1,5 milliard le nombre de pneus usagés générés chaque année dans le monde. Qu’advient-il de ces déchets ? Ils sont – au choix – brûlés, enfouis ou broyés.

Dans tous les cas, l’Agence de Protection de l’Environnement americaine considère que la méthode de traitement n’est pas satisfaisante d’un point de vue environnemental. Des tas gigantesques de pneumatiques usagés attendent d’être recycles en Inde, au Koweït ou encore aux États-Unis. Et c’est la qu’intervient Product Recovery Technology International (PRTI). Cette entreprise fondée en 2013 s’est donnée pour mission de résoudre ce problème colossal. Pour cela, ils ont inventé un système original de « decomposition thermique » unique en son genre.

Des entreprises américaines développent des concepts innovants pour éviter le gaspillage d'énergie fossile.  C'est notamment le cas avec le minage de Bitcoin à partir du recyclage de pneus usagés.
Bitcoin devient un allié dans la lutte contre le gaspillage d’énergie

>> Venez vous exposer au Bitcoin aux côtés de Binance, l’acteur leader du secteur (lien affilié) <<

Bitcoin pourrait résoudre une partie du problème

Pour cela, on entrepose dans des cylindres d’une dizaine de mètres de haut un maximum de pneus. Ensuite, on chauffe lentement l’ensemble et après 11 heures de ce traitement, on récupère du combustible solide, du gaz, de l’acier et du pétrole. Chris Hare, le CEO de (PRTI) explique :

« L’essence de PRTI est d’apporter une solution à un problème que la plupart des gens ignorent. »

Pour les ingénieurs de la société, chaque pneu représente potentiellement une source d’énergie utilisable. C’est pourquoi ils les ont rebaptisés « batteries rondes ». Ensuite ? Avec l’huile, le pétrole et le gaz ainsi récupérés, on peut alimentor en énergie tout type de structures. Et pour rentabiliser le projet, ils utilisent cette source calorique pour miner du Bitcoin (BTC).

L’idée est de créer ce qu’ils appellent des « micro-reseaux » énergétiques qui pourront ensuite desservir des réseaux locaux plus importants. PRTI souhaite s’assurer de la perennite du projet et de sa faisabilite à grande échelle avant de développer de plus grandes installations. Mais ils envisagent déjà d’étendre leurs activités en Australie, au Moyen-Orient, en Asie du sud-est et même en Europe Occidentale.

Miner du Bitcoin permet ainsi de rentabiliser des projets qui ont besoin de beaucoup d’investissements au démarrage. Une fois l’installation économiquement stable, les unités mobiles de minage pourraient être déplacées ailleurs. Décidément, les exemples d’utilisation vertueuse de Bitcoin se multiplient aux quatre coins du monde. Upcycling de pneus aux USA, chauffage de maison au Canadaminage « vert » en Norvège, on arrête plus le progrès. Une pierre de plus dans le jardin des détracteurs de la première crypto du marché.

Vous n’avez pas assez de pneus à brûler pour miner du Bitcoin ? Qu’à cela ne tienne, vous pouvez toujours en acheter en vous inscribant dès aujourd’hui sur Binancel’acteur majeur de l’écosystème du trading (lien affilié)

Leave a Comment