Google bloque désormais le téléchargement d’applications payantes en Russie

Google vient de franchir une nouvelle étape dans ses sanctions contre les utilisateurs Russes. Ces derniers ne peuvent désormais plus télécharger d’applications payantes, ni même recevoir de mises à jour. Google est loin d’être la seule société tech à prendre des mesures contre le pays.

play store russe

L’invasion de l’Ukraine par la Russie a conduit bon nombre de sociétés à prendre des mesures contre le pays agresseur. Parmi elles, Google. Cette dernière franchit un nouveau cap aujourd’hui en suspendant les téléchargements d’applications payantes.

A partir d’aujourd’hui, les utilisateurs Russes d’Android ne peuvent plus télécharger d’applications payantes sur le Play Store. Plus encore, s’ils ont acheté des logiciels par le passé, ils ne seront tout simplement plus mis à jour.

Google prend des sanctions contre la Russie

Google passe donc une nouvelle étape. Le 10 mars dernier, la firme de Mountain View avait déjà pris une décision forte en empêchant les utilisateurs d’acheter de nouvelles applications. Cette suspension des transactions n’empêchait toutefois pas le téléchargement d’app déjà achetées.

Désormais, un utilisateur Russe ne pourra même plus télécharger une application qui lui appartient. Plus encore, il ne recevra plus aucune mise à jour si l’app est sur son téléphone. De quoi les rendre totalement obsolètes et inutilisables. Bien évidemment, les achats in apps et les abonnements liés à certains logiciels restent suspendus.

A lire aussi – STALKER 2 : le développement du FPS stoppé net par la guerre en Ukraine

Il faut tout de même signaler qu’en Russie, il est à l’heure actuelle toujours possible de télécharger des logiciels gratuits sur le Play Store. Ces derniers reçoivent aussi des mises à jour. Mais la situation évolue extrêmement rapidement et Google prévient que de nouvelles mesures pourraient être prises d’ici peu.

Depuis l’invasion de l’Ukraine, de nombreuses sociétés tech occidentales ont pris des mesures contre la Russie. On parle ici de Google, mais on peut aussi évoquer le cas Netflix, qui a tout simplement cessé toute activité dans le pays. En dehors de la tech, des sanctions similaires ont été appliquées par de nombreux secteurs, dont le monde du cinéma. Devant le refus des studios de diffuser les derniers blockbusters en date dans les cinémas russes, ces derniers ont du filouter, choisissant l’option du piratage pour continuer à attirer du public.

Leave a Comment