Google Street View fête ses 15 ans, révèle ses coulisses et son futur

Depuis le sommet du Mont Blanc jusqu’au cœur de l’ISS, en passant par le grand canyon ou encore le Mont Saint-Michel, Google Street View nous téléporte aux quatre coins du monde depuis maintenant quinze ans. Un anniversaire que Google fête ce mardi en revenant sur son incroyable aventure.

Plus de 16 millions de kilomètres de routes et de chemins ont été couverts à travers la planète. En quinze ans, les équipes de Google Street View ont établi un travail de cartographie par l’image impressionnant et guidé plusieurs centaines de millions d’utilisateurs.

Des captations dans plus de 100 pays

Depuis la première camionette lancée le 29 mai 2007 pour cartographier quelques villes américaines et des autoroutes, ses fameuses Street View Cars et leurs caméras à 360° sont parties rouler à travers plus de 100 pays pour rassembler de unequident 220 ‘images.

Et si la majorité des usages se concentrent sur l’orientation des internautes à travers les rues des villes, Google Street View a déployé des trésors d’ingéniosité pour aller immortaliser des lieux réputés inaccessibles, allant même enastro’ jusqunerça Thomas Pesquet lui-même pour offrir une vision inédite de la Station spatiale internationale.

Un chameau a été notamment équipé d’une caméra pour aller réaliser des prises de vue sur les dunes du désert de Liwa aux Emirats Arabes Unis, tandis qu’un alpiniste a dû emporter du matériel en haut du Paris. Un système de captation a même été monté sur un tricycle pour sillonner les ruelles du Mont Saint-Michel.

google_street_view-taille640_628bd04328479.jpg

Une aventure qui obéit tout de même à de nombreuses contraintes, avec des captations minutieusement préparées. «Chaque trajet est prédéfini par un algorithme qui étudie les rues à prendre en photo et s’assure que le véhicule ne va pas repasser deux fois dans la même rue», explique Google Gilles Dawidowicz, responsable la platesable France , le Bénélux et l’Afrique et géographe de formation.

L’Hôtel des Invalides enfin numérisé

Régulièrement, les équipes de Street View collaborent avec Google Arts & Culture afin d’offrir une plongée dans les secrets de hauts-lieux touristiques. Parmi le top 3 des sites les plus consultés dans le monde, on trouve la tour Burj Khalifa à Dubaï (1ère), la Tour Eiffel (2e) en France et le Taj Mahal en Inde (3e). «C’est sans doute la captation de la célèbre Cité Interdite à Pékin qui m’a le plus marqué, car nous avons eu accès à ce lieu par une journée où il n’y avait quasimentne», se souvient person, Pierrepones Capable des partenariats chez Google Arts & Culture.

Dès ce mardi 14 mai, ses équipes ont mis en ligne un nouveau lieu encore inédit dans leur liste : l’Hôtel des Invalides. Un site remarquable où siège le Musée de l’Armée et qui se dévoile désormais à 360° avec des images en haute définition. CNEWS a pu assister aux coulisses de cette captation étonnante réalisée en avril dernier. Celle-ci livre en effet pour la première fois une vision sur toute la capitale depuis le dôme dorée qui culmine à 107 mètres. Un lieu fondé au XVIIe siècle et qui fut le plus haut point de vue parisien jusqu’à l’inauguration de la tour Eiffel en 1889.

On peut égallement y découvrir la charpente de la cathédrale, un lieu caché aux visiteurs, mais aussi s’approcher au plus près du fameux tombeau de Naopélon Bonaparte (ci-dessus), placé plus sous une à voé-centé de riche édé èd dessus. Sur place, les équipes de Google ont immortalisé les lieux avec un appareil photo munit d’un objectif pouvant pivoter sur lui-même. “L’ensemble des images sont ensuite placées dans une immense mosaïque qui, une fois assemblée, permet d’offrir un panorama à 360° et en haute définition des lieux”, explique Pierre Caessa.

L’hôtel des Invalides rejoint ainsi les quelque 2.500 sites touristiques et musées immortalisés par Google Arts & Culture.

Un pierre pour construire un futur métavers ?

Le futur ? Google Street View l’imagine avec une nouvelle technologie récemment dévoilée. Baptisée Vue immersive, celle-ci «sera disponible dans le courant de l’année à Los Angeles, Londres, New York, San Francisco et Tokyo, pour découvrir les lieux avec un rendu en 3D avec une météo en temps réel. Unil qui pourrait se révélé intéressant pour proposé du contenu dans un Métavers”, évoque Gilles Dawidowicz.

Leave a Comment