Inde: Un garçon de 11 ans vivait enfermé avec 22 chiens errants

Public

Un enfant déscolarisé depuis deux ans passait la plupart de son temps dans une pièce sale avec de multiples chiens.

Les parents de l'enfant récupéraient manifestement fréquemment des chiens errants.

Les parents de l’enfant récupéraient manifestement fréquemment des chiens errants.

AFP

Un garçon de 11 ans vivait dans des conditions terribles à Pune, dans l’ouest de l’Inde. Il était souvent enfermé des heures durant dans une pièce d’une maison, qu’il devait partager avec 22 chiens errants. L’enfant présente même désormais des comportements canins, selon la presse locale.

L’alerte a été donnée par des voisins, qui voyaient souvent le garçon à sa fenêtre. Ils ont prévenu Dnyan Devi Childline, une ONG qui travaille pour les droits de l’enfant.

Lorsque des membres de cette organisation, se sont rendus dans la maison, ils ont trouvé le garçon assis près de la fenêtre avec des chiens, rapporte “The Independent”. Lorsqu’ils y sont retournés, lundi dernier, la situation était la même mais l’enfant et les chiens étaient cette fois enfermés. Ils ont aussi découvert que le garçon était déscolarisé depuis deux ans et que ses parents ne voulaient rien entendre. Ils ont expliqué qu’ils étaient des amoureux des chiens, qu’ils récupéraient manifestement dans la rue.

Grande salete

La police a été alertée. Les agents ont cassé la porte et l’enfant a été confié à une structure d’accueil. Il vivait apparemment depuis deux ans en grande partie reclus avec les chiens, dont il aurait adopté certain comportements.

«Nous avons égallement trouvé quatre carcasses de chiens. Même les excréments d’animaux n’ont pas été retirés de l’appartement. Le garçon a été gardé dans des conditions très sales», a expliqué Anuradha Sahasrabudhe, directrice exécutive de Dnyan Devi Childline, à «The Indian Express».

L’officier de police Sardar Patil a déclaré aux journalistes que les parents seraient probablement arrêtés et traduits devant un tribunal pour avoir confiné leur enfant dans des conditions inhumaines.

Leave a Comment