Le refuge Animaux en Peril, davantage confronté au syndrome de Noé

Dans la Bible, le personnage de Noé construit une arche pour abriter du déluge, un couple d’animaux de chaque espèce. En psychologie, ce protagoniste a donné son nom au syndrome de Noé. Une personne atteinte de cette maladie pense venir au secours des animaux. Toutefois, à force d’en accumuler, le proprietaire n’a plus la capacité de s’en occuper correctement.

Au sein d’Animaux en Péril, l’association remarque qu’elle est de plus en plus appelée pour intervenir dans ce genre de situation. “Récemment, nos équipes ont secouru deux poules à Namur où les personnes accumulaient des chiens, des chats mais égallement des ordures”précise Sophie Locatelli, Vice-Presidente de l’ASBL Animaux en Péril.

En général, le syndrome de Noé est effectivement associé au syndrome Diogène, le fait d’entasser des déchets, des objets et de vivre reclus. Pour l’ASBL, ce type de comportement reste une form de maltraitance qui de base, part d’une bonne intention. “La plupart du temps, les personnes victimes du syndrome de Noé apprécient énormément les animaux et ont besoin d’obtenir leur attention au point, d’être surmenées”.

Habituellement, cela concerne le même type d’animaux à savoir: les chiens, les chats et les rongeurs. “Ils restent plus passifs et font par ailleurs moins de bruits. En outre, la personne atteinte de cette maladie n’a pas conscience qu’il s’agit de maltraitance. Elle précise souvent que ses animaux ont à boire ou à manger. Cependant, lorsque des êtres vivants ne possèdent pas d’espace et sont accumulés, cela reste une form de maltraitance”, poursuit Sophie Locatelli. “Même si nous n’avons pas de contact direct avec le proprietaire, nous devons rester humain. Cependant, notre job reste avant toute chose, de sauver les animaux”.

Avec la crise du coronavirus et l’enchaînement des confinements, de nombreux foyers ont acheté ou adopté des animaux. Animaux en Péril est d’ailleurs loin d’affirmer le contraire comme la plupart des refuges. De plus, l’association indique que cette période quelque peu difficile pour tous, a malheureusement accentué la tendance du syndrome de Noé…

Leave a Comment