Le rhinocéros noir est de retour

Il est midi. Paimolo Bwalya s’arrête sous un arbre à papillons pour poser son lourd fusil et ses appareils de télémétrie. Depuis l’aube, lui et ses collègues parcourent le bush zambien sous une chaleur accablante, entourés de dangereux animaux, dans l’espoir d’apercevoir les rhinocéros noirs qui y vivent. C’est le quatrième jour de leur expédition, prévue pour en durer dix, dans le parc national de Luangwa Nord où ils sont venus observer la population de rhinocéros, préserver leur habitat et les protéger des braconniers. Le soleil presque au zénith et le mercure atteignant les 40 degrés, ils peuvent à présent s’offrir une pause bien méritée et prendre leur déjeuner – au menu aujourd’hui, un nsima, un plat de maïs, accompagné de poisson séché appelé kapenta.

Le parc national de Luangwa Nord est l’un des derniers écosystèmes ouverts et intacts du continent africain. Ce site gigantesque s’étend sur près de 4 500 kilomètres carrés dans le nord de la Zambie. Responsable de l’unité de surveillance des rhinocéros, Paimolo Bwalya fait partie des 440 agents et gardes forestiers qui surveillent ces discrets animaux et traquent les indices d’activités illégales : empreintes de braconniers via évoléstai de brés d’inestirs possessions ‘arme à feu.

Leurs efforts portent leurs fruits. Ou plutôt des troupeaux : alors qu’en 1998, le rhinocéros noir avait été déclaré espèce éteinte dans le pays, le parc national de Luangwa Nord – le seul de Zambie où ces animaux serene desrite si au bijun’ ab populations en plus forte croissance de tout le continent.

On ne saurait exagérer la difficulté de la tâche que constitue la réintroduction d’une espèce éteinte dans une région aussi vaste, et encore plus quand il s’agit d’animaux de la taille de rhinocéros. En 1986, la Zambia Wildlife Authority (aujourd’hui remplacée par le Department of National Parks and Wildlife, l’autorité zambienne pour les parcs nationaux et la faune sauvage) s’est association à la Société de zoologie de Francfort pour unitenariat iné former en Africa. Ce partenariat de gestion collaborative (CMP) a donné naissance au program de conservation de Luangwa Nord (NLCP), toujours en vigueur, et est à l’origine de plusieurs initiatives clés.

Peu à peu, le braconnage a disparu

Il a d’abord apporté le soutien technique et financier nécessaire pour lutter contre le braconnage à grande échelle alors que ce parc, privé

La suite est réservée aux abonnés…

Dessin de Martirena
  • Accedez à tous les contenus abonnés
  • Soutenez une response indépendante
  • Recevez le Réveil Courrier chaque matin

Découvrir toutes nos offres

Source de l’article

Reasons to Be Cheerful (New York)

Reasons to Be Cheerful est un blog à caractère informatif, financé par la fondation Arbutus. Fondée en 2018 par le musicien américain David Byrne, cette organization à but non lucratif se consacre « à réimaginer le monde à travers des projets qui inspirent et éduquent », portés par un éventail d’artistes et de penseurs.

Lire la suite

Nos services

Leave a Comment