le Vélodrome a permis aux joueurs et au staff de compendre leur qualification en Ligue des champions

Grâce à sa victoire contre Strasbourg (4-0) et au nul arraché par Lens face à Monaco (2-2), l’OM a terminé à la deuxième place de Ligue 1 ce samedi, synonyme de qualification directe pour la prochaine Ligue des champions. Joueurs et membres du staff ont compris la nouvelle avec l’explosion de joie dans le Vélodrome en fin de partie.

L’OM pourra remercier Ignatius Ganago et le RC Lens. Grâce à un but de dernière minute de l’international camerounais, le club Sang et Or a obtenu le nul (2-2) à Bollaert ce samedi face à l’AS Monaco, lors de la 38e journée de Ligue 1, offrant par conséquent la deuxième place du championnat à l’OM.

Vainqueur de Strasbourg (4-0) dans le même temps, Marseille a réussi son objectif, avec une qualification directe pour la prochaine phase de groups de Ligue des champions. “Honnêtement, je pensais que le match était fini à 2-1 pour Monaco. Donc on an essayé de pousser parce que je crois qu’en marquant le cinquième, on passait devant. Pol Lirola a eu une occasion et au corner, j’ entendais derrière moi que Lens avait égalisé donc j’ai décidé de le jouer tranquillement, an indiqué tout sourire Mattéo Guendouzi.

“Ce sont à nos dirigeants de travailler maintenant”, lâche Payet

A vingt reprises en position de deuxième au cours de la saison, l’OM “mérite plus que quiconque” cette qualification selon Guendouzi. “Beaucoup de personnes nous ont enterré avant le match. On a raté le match à Rennes mais on savait qu’en se concentrant sur nous, on pouvait le faire”, a complété le milieu français, qui savoure une “magnifique saison”.

S’il n’était pas présent sur le terrain en raison de sa blessure au mollet, Dimitri Payet a vécu la rencontre au Vélodrome, au soutien du groupe. “Le coeur, c’était compliqué. On ne regardait plus notre match mais celui de Lens sur téléphone. C’est un scénario horrible mais qui tourne en notre sens, je pense que c’est mérité. Pour l’Europe, c’ est frustrant de finir à une marche de la finale mais en championnat, l’objectif fixé est atteint en terminant deuxième derrière cette machine qu’est le PSG, a estimé le meneur de jeu pocéen, qui a porté son équipe mois ces. la saison est belle. On a souffert ces dernières semaines, il fallait le faire. Ce sont à nos dirigeants de travailler désormais.”

“Je suis sûr qu’on aurait marqué le cinquième, il n’y a qu’à l’OM qu’on peut voir ça”, estime Rongier

L’OM a obtenu son sésame, important pour le club, à l’issue du 56e match disputé de la saison. L’émotion des dernières secondes au Vélodrome restera comme le moment fort de l’exercice. “C’est grâce au bruit du stade que j’ai compris. J’étais à l’opposé du banc, j’ai vu le stade qui a explosé alors qu’on n’avait pas marqué donc c’était forcément ça.'” J’ai regardé vers le banc et j’ai compris, a lâché Valentin Rongier. Je suis sûr qu’on aurait marqué le cinquième sinon, il n’y a qu’à l’OM qu’on peut voir. la plus belle émotion que j’ai vécue dans le sport jusqu’à présent, c’est indescriptible.”

Cette deuxième place aura aussi des conséquences sur le mercato, à l’image sans doute de William Saliba, pour qui ce “serait un grand plaisir de revenir”, lui qui était prêté par Arsenal. Jorge Sampaoli, qui a vécu “une énorme joie” dans le stade, en présence de ses deux enfants notamment, an égallement compris que la qualification était acquise lorsque le stade an explosé de joie. Sous contrat jusqu’en juin 2023, le technicien argentin aussi lâché un “oui” en conférence de presse à un journaliste lui lançant un “à l’année prochaine”.

Leave a Comment