Les cryptomonnaies s’effondrent : peu importe, Ethereum se prépare pour The Merge

Ethereum prêt à muter – Le reseau Ethereum va être témoin d’une mise à jour d’envergure. Ainsi, le réseau s’apprête à changer son mécanisme de consensus, du proof of work au proof of stake via une mise à jour appelée The Merge. Évidemment, changer le moteur d’un avion en plein vol n’est pas une action à prendre à la légère. C’est pourquoi les développeurs apportent une attention particulière à tester rigoureusement chaque aspect de cette mise à jour.

The Merge : des tests en folie sur Ethereum

Pour rappel, The Merge est une mise à jour qui consiste à relier deux éléments qui fonctionnent pour le moment indépendamment :

  • Le consensus layer en proof of stake, aussi appelé beacon chain ;
  • L’exécution layer, qui représente la couche applicative d’Ethereum, avec l’ensemble des applications décentralisées hébergées sur Ethereum.
Ethereum en hausse désormais ?

Comme nous venons de le voir, changer le mode de consensus d’une blockchain alors que celle-ci héberge un écosystème à plusieurs dizaines de milliards de dollars n’a rien d’anodin.

Pour s’assurer qu’aucune mauvaise surprise ne surviendra lors du passage sur le mainnet, les développeurs impliqués The Merge multiplient les méthodes de tests. Rien ne doit être laissé au hasard.

>> Pour acheter vos premiers Ethers, inscrivez-vous sur Binance (lien affilié) <<

Les Shadow forks

les shadow forks sont une des méthodes de tests utilisés pour contrôler le bon fonctionnement de The Merge. En pratique, les shadow forks sont des répliques exactes du réseau Ethereum. Ces derniers disposent du même historique et rejouent les transactions au fur et à mesure qu’elles arrivent sur Ethereum.

Le premier shadow fork mis en place en avril dernier a permis de déceler un problème de composition au niveau du gasLimit, à savoir le gas total qu’il est possible d’utiliser au sein d’un bloc.

Fin avril, un second shadow fork s’est déroulé sans accroc. Ce fut le premier où l’ensemble des clients Ethereum ont réussi à rester synchronisés.

Le dernier, ayant eu lieu le 5 mai, a permis de renouveler l’expérience avec de nouvelles spécifications pour les clients Ethereum. Quelques bugs mineurs ont pu être détectés et corrigés.

Les plateformes de tests

En plus des testnets et autres shadow forks, les développeurs ont égallement recours à des plateformes permettant de tester des fonctionnalités spécifiques.

Hive

Hive est une plateforme de test développée par la Fondation Ethereum. Celle-ci permet aux developpeurs de clients Ethereum d’effectuer des tests d’intégrations de leur implémentation.

En pratique, Hive permet de tester les clients comme des boites noires. Ainsi, le program va démarrer un nœud avec un client donné et des configurations prédéfinies. Celui-ci va ensuite envoyer une série de blocs, permettant de tester diverses fonctionnalités du nœud et écouter les réponses du nœud pour valider ou invalider les tests.

Kurtosis

Kurtosis est un second outil activement utilisé pour tester les clients Ethereum. Dans les faits, celui-ci permet de créer des environnements de simulations aux paramètres définis.

Cela permet notamment aux développeurs des clients de tester leur implémentation dans des conditions proches des conditions réelles du réseau. Par exemple, il est possible d’utiliser Kurtosis pour observer les comportements d’un nœud dans le cas d’une importante charge au niveau de la blockchain.

L’ensemble de ces outils permettent aux développeurs de diminuer aux maximums les risques inhérents au changement de consensus. C’est pour limiter ces risques qu’ils ont pris la décision d’invalider les premières estimations de déploiement sur le mainnet qui avaient été communiquées.

Envie de staker vos ethers avant the Merge ? Inscrivez-vous sur BinanceLA plateforme crypto de référence et placez vos ETH en staking en quelques clics (lien affilié).

Leave a Comment