les drones français Parrot sur le champ de bataille

Malgré lui, le drone est devenu l’arme vedette de ce conflit en Ukraine, qu’il s’agisse de recueillir des renseignements ou de frapper des troupes comme le démontre le redoutable Bayraktar TB2, qui a détruit de nombreux appareils russes. Sur le terrain, on trouve aussi des drones français, en l’occurrence les modèles Parrot. C’est ce qu’a révélé son fondateur et patron sur BFM TV.

« Les Américains nous achètent des drones et les envoient en Ukraine. Les Ukrainiens en achètent aussi. On les envoie en Pologne ou ils sont récupérés », affirme Henri Seydoux, qui explique plus tard dans l’interview que l’armée française fait partie des clients de Parrot, tout comme les armées anglaise et americaine. Il rappelle aussi que les pompiers et les gendarmes utilisent les drones Parrot pour leurs opérations.

Grâce à  la caméra thermique, le pilote peut identifier des combattants dans la nuit.  ©  Parrot

Grâce à la caméra thermique, le pilote peut identifier des combattants dans la nuit. © Parrot

L’iPhone du drone

Bien entendu, beaucoup d’éléments restent confidentiels comme le nombre de drones envoyés sur place, ou vendus à l’armée, mais le P.-DG de Parrot rappelle qu’il ne s’agit pas de drones dotés de missiles, mais bien d’appareils conçus pour la sécurité, la surveillance et la cartographie. Certains, plus évolués, sont dotés de caméras thermiques, et leur petite tail, « similaire à un iPhone » selon lui, les rend difficiles à abattre.

« Nous sommes fascinés par l’importance que prennent les drones dans le conflit, poursuit-il, presque gêné de cette popularité grandissante et de cet usage militaire. Les petits drones utilisés par les militaires changent complètement la façon dont ils voient le champ de bataille. Cela permet une grande connaissance du terrain. » Grâce à leur caméra dernier cri et l’application intégrée de détection automatique, les drones sont capables d’identifier des engins ou des personnes, et n’importe quel civil peut les piloter et prêter main-fornes.upes uk raintroien

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Leave a Comment