L’évolution des espèces animales est plus rapide qu’attendu

Des populations d’oiseaux et de mammifères arrivent à s’adapter aux changes en quelques générations.

Pondre plus tôt au printemps pour faire coïncider la naissance des oisillons avec l’activité de plus en plus précoce des chenilles dont ils vont se nourrir. Partir en migration au bon moment. Reconstituer une population viable après une grosse épidémie…

S’ils savaient, depuis Darwin, que les espèces s’adaptent à la pression de leur environnement, les scientifiques ne se doutaient pas que cette évolution survenait généralement aussi vite. Dans une étude publiée mercredi dans la revue Scienceune équipe de l’Université nationale australienne (ANU) à Canberra montre que le rythme d’évolution adaptative, qu’ils ont estimé pour 19 populations d’oiseaux et de mammifères sauvages, a étre de fouxé en plus rapide ces dernières décennies que ce qui était soupçonné.

«Nous avons été étonnés par ce résultat car la plupart des théories suggéraient que les processus de sélection naturelle se déroulaient sur des temps très longssouligne Timothée Bonnet, chercheur à l’ANU…

Cet article est réserve aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Repousser les limits de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Deja abonné ? Connectez-vous

.

Leave a Comment