Manchester City champion d’Angleterre / Josep Guardiola : “Nous sommes des légendes”

Ils n’en menaient pas large. Mais vraiment pas. Avoir son destin en main et être mené 0-2 chez soi à l’entame du dernier quart d’heure pour le match du titre, c’est le scénario du pire cauchemar. Manchester City l’a écrit, avec la complicité d’une vaillante équipe d’Aston Villa dimanche à l’Etihad. Le trophée de champion d’Angleterre était sur le point de lui échapper. Mais le club mancunien est bien placé pour savoir qu’il faut s’accrocher jusqu’au bout pour connaître la gloire. Et il a gravé une page mémorable de sa légende en décrochant le 8e sacre de champion d’Angleterre de son histoire.

La fameuse 94e minute et ce but de Sergio Agüero qui avait offered le titre à City en 2012 y restera éternellement inscrite. Désormais, il y aura aussi ces six minutes de folie du 22 mai 2022. Celles qui ont vu Ilkay Gündogan, auteur d’un doublé, et Rodri faire basculer une saison en faveur de la formation de Josep Guardiola. Mené 0-2 à la 75e minute, elle a su reprendre la tête au tableau d’affichage à la 81e minute de jeu. Et elle n’a plus lâché cet avantage. Au grand dam de Liverpool, condamné à finir à un petit point des champions mancuniens.

Premier League

City, un champion renversant !

IL YA 4 HEUR

Ce scénario comme seule la Premier League sait les offrir, personne ne l’oubiliera. Et certainement pas les joueurs. Et le “happy end” n’effacera jamais les souffrances subies jusque-là. “Ce n’était pas facilese souvenait encore l’excellent Bernardo Silva après les célébrations du titre. Il y avait de l’incrédulité, et nous devions toujours croire en un renversement de situation. Je suis tellement heureux, et la façon dont ça s’est passé rend tout cela encore meilleur. Mais on va essayer de ne pas répéter ça!

“Jamais vu dans ma vie une équipe comme Liverpool”

City sevoyait déjà essuyer une nouvelle désillusion après son élimination rocambolesque face au Real Madrid en demi-finale de la Ligue des champions. Il lui a fallu tout son talent pour éviter ça. Tout son courage, aussi. Et le soutien de son public. “Le dernier match, c’est toujours spécial, il ya beaucoup d’émotions, a reconnu l’entraîneur mancunien Josep Guardiola. Aston Villa a tout donné et le premier but a tout changé. Nous avons dû faire avec. Gagner à domicile devant son public, c’est ce qu’il ya de meilleur. Quand on a égalisé, on a senti qu’on avait des chances de marquer le troisième but.”

Il est venu et il ne doit rien au hasard. Déjà parce que City est maître dans l’art de marquer des buts. Le deuxième de Gündogan, celui du titre, était le 99e inscrit par la formation de Guardiola en championnat cette saison. Aussi parce que City, c’est la force de l’habitude. Une culture de la gagne bâtie au fil des ans qui a permis à City de se sortir de ce traquenard. “Nous sommes des légendess’est extasié Guardiola. Quand vous gagnez le championnat quatre fois sur les cinq dernières saisons dans ce pays, c’est parce que ces hommes sont très, très spéciaux. On se souviendra de nous.”

C’est l’œuvre du technicien catalan, sacré champion pour la 10e fois de sa carrière après avoir déjà remporté trois titres au Barça puis au Bayern. Mais s’il en est désormais à quatre en Angleterre, il le doit aussi à… Liverpool. “La taille de vos succès est directement liée à la force de votre rival et je n’ai jamais vu dans ma vie une équipe comme Liverpoola salué Guardiola. Félicitations à eux, ils nous rendent toujours meilleurs chaque semaineEt personne ne serait contre l’idée que ce soit encore le cas l’année prochaine.

Premier League

L’Histoire penche nettement du côté de City

IL YA 20 HEUR

Premier League

Gerrard, l’occasion inattendue d’exorciser ses démons

05/18/2022 À 21:14

Leave a Comment