Pirater et voler une Tesla, trop facile ?

Comme tous les objets connectés par bluetooth, les Tesla seraient sensibles à un nouveau type de piratage qui permettrait de les voler en un temps record. Faut-il s’en inquiéter ?

La vidéo ci-dessous a de quoi faire un peu peur. Elle montre un chercheur de la société NCC Groupe qui affirme pouvoir pirate sans le moindre problème le Tesla Model Y garé à côté de lui. Il parvient à l’ouvrir en quelques secondes en utilisant un ordinateur portable, puis à démarrer la voiture et partir avec alors que sa clé de déverrouillage (intégrée à son smartphone personnel) est très loin de lui.

Comment fait-il ? Il utiliserait en fait une faille de la technologie BLE (Bluetooth Low Energy) équipant la Tesla, qui permet normalement de sécuriser l’accès au véhicule. Le spécialiste de NCC explique que cette technologie (qu’on retrouve sur un grand nombre d’appareils y compris des serrures connectés dans sa propre maison) est facilement corruptible. Le problème ne serait donc pas spécifique à Tesla.

Pas d’inquiétude ?

Contacté à propos de ce problème, Tesla n’a pas souhaité répondre à l’agence Reuters. Le seul moyen de contourner cette faille serait de remplacer totalement la technologie de verrouillage de ses autos par un autre système que le BLE. Rappelons cependant que les vols de voitures via des outils électroniques concernent les véhicules de toutes les marques, même sans technologie BLE.

Leave a Comment