risque t-on un malus ?

Vous avez malheureusement percuté un animal, sauvage ou domestique et vous craignez de l’impact de cet accident sur votre malus ? On fait le point.

Avoir un accident, cela peut arriver à tout le monde, même avec toutes les précautions possibles et imaginables. Un petit moment d’inattention, un animal qui traverse la route subitement ou qui surgit d’entre deux voitures, un automobiliste qui grille un feu rouge ou une priorité à droite. Bref, lorsque l’on conduit, comme dans tous les autres aspects de la vie, le risque zero n’existe absolument pas. Bien sûr, il convient de faire attention et de limiter les distractions, mais parfois, l’accident est inévitable. C’est notamment le cas avec des animaux, sauvages ou domestiques, qui ont parfois la fâcheuse tendance à se jeter sous les roues des automobilistes, par peur bien souvent. Et les collisions avec des cerfs, chiens, chats ou sangliers sont alors monnaie courante, et peuvent faire de gros dégâts sur les voitures. Mais risque t-on un malus auprès de son assurance ? On vous explique tout.

Pas d’impact sur le malus

Rassurez-vous tout de suite, avoir un accident avec un animal, qu’il soit de compagnie ou totalement sauvage, ne devrait pas avoir d’impact sur le calcul de votre CRM (coefficient réduction / majoration). Comme le précisent les compagnies d’assurance, une telle collision relève du cas de force majeur et est par définition imprévisible. Vous ne risquez donc en théorie pas d’avoir un malus et de voir votre cotisation d’assurance augmenter l’année suivante, car vous ne serez pas considéré comme responsable.

Unresiliation possible dans certains case

En revanche, il se peut que ce soit le cas, s’il est avéré que vous auriez pu éviter la collision, ce qui est difficile à prouver. Dans ce cas, vous écoperez d’un malus de 25%. A noter que dans tous les cas, si vous avez des circonstances aggravantes, vous pouvez tout de même risquer une resiliation de la part de votre assureur. C’est notamment le cas si vous rouliez alcoolisé ou sous l’emprise de stupéfiants.

À lire aussi :

Leave a Comment