Sampaoli tête en l’air, Longoria en boîte avec les joueurs, les coulisses de la fête marseillaise après la 2e place

La fête était folle à Marseille pour célébrer la deuxième place de Ligue 1 arrachée par l’OM à la dernière minute samedi soir et la qualifcation pour la phase de poules de la Ligue des champions. Avec quelques scènes mémorables.

L’OM a fêté ce retour en Ligue des champions comme il se doit. Il y avait sur le pelouse un mélange de folie et de communion dans les rangs marseillais. Certaines grandes soirées olympiennes n’ont pas toujours dégagé ce sentiment d’union, de bonheur et de légèreté. Un scénario inouï, une fin heureuse, et des scènes d’allégresse en pagaille dans un stade Vélodrome plein comme un œuf jusqu’à très tard le soir. Enfants, femmes, familles, amis des joueurs, tous unis et tout sourire sur la pelouse. Il est 23h, le stade a chaviré quelques minutes plus tôt quand Lens a égalisé face à Monaco.

Soudain, Payet crie: “Il ya but de Lens ou pas?!”

En tribune présidentielle, les premiers à donner l’alerte sont Dimitri Payet (blessé) et William Saliba (suspendu), les yeux rivés sur le téléphone du défenseur. Payet voit le but lensois, mais n’ose pas y croire et se met à hurler: “Il ya but de Lens ou pas?!” Tout le monde essaye de rafraichir son téléphone, mais les habitués de l’Orange Vélodrome savent que la connexion y est parfois capricieuse… et personne n’ose confirmer la bonne nouvelle.

En 2018, une fausse rumeur d’un but encaissé par Lyon s’était emparée du Vélodrome. Cette fois, le doute n’aura duré que quelques secondes. Le Vélodrome crie, saute, exulte. Sur le téléphone de Saliba, les Monégasques sont au sol, et les Lensois célèbrent. Aux Marseillais d’en faire de même.

Sampaoli, Longoria, Payet, une embrassade trois étoiles

Pablo Longoria descend sur la pelouse à une vitesse jamais enregistrée dans les travées du Vélodrome. Il rejoint le directeur sportif David Friio, qui s’était rapproché du banc le premier, pour s’assurer que le staff avait bien l’information qu’un 5-0 pouvait directement envoyer l’OM à la deuxième place, sans que Lens ait besoin d’égaliser. Après avoir été porté par Matteo Guendouzi, Jorge Sampaoli tombe dans les bras de Payet et de Longoria. C’est la photo de la soirée. Le president de l’OM est en larmes.

Le câlin entre l'entraîneur de l'OM Jorge Sampaoli et Matteo Guendouzi, le 21 mai 2022
Le câlin entre l’entraîneur de l’OM Jorge Sampaoli et Matteo Guendouzi, le 21 mai 2022 © ICON Sport

L’autre cliché mémorable était presque inimaginable: Frank McCourt débarque sur la pelouse, et saute dans les bras de Guendouzi. La musique de la Ligue des champions recouvre à peine le “Aux Armes” et les chants des supporters marseillais.

Saliba était donc suspendu, mais il est venu en short. Il n’a pas eu sa dose d’efforts, et décide de courir partout, du virage nord au virage sud. Plus tôt dans la soirée, il avait déclenché un fou-rire dans staff car il s’était naturellement positionné à côté du préparateur physique de l’OM, ​​pour animer l’échauffement. Il crie: “On est deuxième, ma gueule!” L’international français est heureux, comme un enfant.

“Qui saute pas n’est pas marseillaisé” entre salariés du club!

Le président de l'OM Frank McCourt salue Steve Mandanda, le 21 mai 2022
Le président de l’OM Frank McCourt salue Steve Mandanda, le 21 mai 2022 © ICON Sport

Les enfants sont partout, justement, ce qui ajoute une touche de douceur dans cette soirée d’euphorie. La fille d’Amine Harit joue avec Sampaoli. Celle de McCourt fait connaissance avec le fils du coach. Des parties de foot s’improvisent entre minots. L’actionnaire est ravi, il applaudit les supporters, et connaît sûrement l’une de ses plus belles soirées depuis qu’il a racheté l’OM, ​​en 2016. Bouba Kamara vit sa dernière sous le maillot de l’OM et pose en famille le sentiment du devoir accompli. Pendant que le directeur de la communication Jacques Cardoze filme tout ce qui bouge pour immortaliser ces scènes liesse, notamment les Brésiliens Luan Peres et Gerson qui dansent et savourent… L’accolade est chaleureuse entre Jorge Sampaoli, aison Manpaolis et prè toujours évidente pour le gardien, passé remplaçant derrière Pau Lopez.

Valentin Rongier confiera avoir eu des larmes de joie, “ému d’appartenir à ce groupe”. L’émotion sera aussi au rendez-vous lors d’un discours tenu by Pablo Longoria face à une cinquantaine de salariés, dans le salon présidentiel. Le président, très stressé tout au long du match, retrace les moments forts de la saison et de sa présidence. Il insiste sur ce sentiment de fierté que chacun peut ressentir, en vivant à Marseille ou en travaillant pour l’OM. Sa price de parole se termine par un chant… entre salariés, bras dessus bras dessous, qui entonnent tous le vibrant “Qui saute pas n’est pas marseillais!”. Moment incroyable.

Sampaoli a failli oublier la conférence de presse

Pablo Longoria et Frank McCourt prendront aussi la parole dans le vestiaire, dans un ambiance déchainée. Matteo Guendouzi s’enflamme face aux journalistes: “On est deuxième!!!”… pendant que les attachés de presse cherchent Jorge Sampaoli. Même sa femme l’a perdu de vue!

“Dónde está Jorge?!” L’Argentin, encore dans un état second, a perdu certains réflexes. Il est déjà dans sa voiture… et a oublié de se pointer en conférence de presse ! La directrice de la communication le rattrape in extremis. Sampaoli remercie ses joueurs et est comblé d’avoir donné au Vélodrome des émotions jusqu’à la dernière seconde. Il quitte la salle de presse sur un sourire et un grand “oui” quand RMC Sport lui lance un malicieux “A l’année prochaine, coach?”.

Une ovation pour McCourt… au pub “The Red Lion”!

La fête marseillaise avec McCourt, Longoria et Cardoze, le 22 mai 2022
La fête marseillaise avec McCourt, Longoria et Cardoze, le 22 mai 2022 © The Red Lion

La soirée se poursuivra dans quelques établissements de nuit de Marseille. Frank McCourt invites sa famille et ses collaborateurs américains dans un restaurant du 8e arrondissement. D’autres salariés sont partis boire quelques verres dans un pub bien connu de la Pointe rouge, au bord des plaages.

Pablo Longoria s’apprête à quitter le Bostonien pour y rejoindre ses équipes. “Vous allez où?”, lui lance McCourt. “Au Red Lion”, lui répond Longoria. “Ok, je viens avec vous!” Et voilà le milliardaire américain qui fend la foule, les supporters et les étudiants du samedi soir. Les clients hallucinent. Avec son haut de survêtement, le proprietaire de l’OM est accueilli par une haie d’honneur et des “McCourt! McCourt! McCourt!!!”. L’actionnaire est gonflé à bloc par une telle reconnaissance et autant de ferveur. “Ce n’est pas un trophée mais c’est une grande victoire, confie un proche de McCourt. Le fait qu’il ait vécu ces émotions à Marseille et avec sa famille, c’est unique pour lui.”

Longoria en discothèque avec une dizaine de joueurs

Tout ce beau monde commande du champagne et pose fièrement en photo. Pablo Longoria, longuement acclamé par tous les supporters qu’il croise sur sa route, rejoindra ensuite une dizaine de joueurs dans une petite discothèque pour danser avec Steve Mandanda et ses coéquipiers.

Ce dimanche, la voix de nombreux Olympiens était cassée. “On était tous épuisés, la semaine a été dure, il ya eu des blessés, mais ce groupe a quelque-chose de différent, un supplément d’âme, confie un intime du vestiaire. Mais on savait à se la joçaerrait dernière minute du dernier match.” Le denouement a même eu lieu… à la dernière seconde.

Leave a Comment