Shiloh, morte à 12 ans d’un cancer du sein, diagnostiqué au bout de quatre mois

Aujourd’hui, les parents veulent déposer plainte contre les établissements de santé et le médecin traitant qui se sont occupés de Shiloh, sans prescrire d’examens. À commencer par le Center d’imagerie de la femme de Franconville, dans le Val-d’Oise, où vit la famille. La jeune fille y est emmenée après un signalement de douleurs au sein gauche, survenu en mars 2021. Alors que Diane demande une mammographie pour sa fille, les professionnels de santé lui répondent que le cancer du sein n’-existe pasââ , ou reste exceptionnel.

La mammographie « pas recommandée »

« La glande mammaire des jeunes patients et, encore plus des enfants ou adolescentes, étant très sensible au rayonnement, la mammographie n’est donc pas recommandée par les sociétés savantes avant 30 ans », justifie par ailleurs « Paris direction du » . Une échographie effectuée ensuite ne permettra pas de détecter le cancer. Shiloh enchaîne les examens mais l’état de son sein se dégrade et elle s’affaiblit. L’adolescente est envoyée dans plusieurs centers hospitaliers ou chez des dermatologues. Aux urgences, on demande à sa mère si ce n’est pas « le chat qui l’a griffée ». Ses parents sont même soupçonnés de maltraitance.

Détection quatre mois plus tard

Leave a Comment