SpaceX aurait payé cher pour dissimuler la mauvaise conduite d’Elon Musk

Selon le media nord-américain Business Insiderune hôtesse de SpaceX affirme qu’Elon Musk lui a demandé “d’en faire plus” lors d’un massage en vol. Ce cas de harcèlement sexuel aurait fait l’objet d’un accord autour de 250 000 $.

SpaceX, la société aux lanceurs réutilisables, aurait versé la somme de 250 000 $ à une hôtesse de l’air afin de s’assurer son silence. La présumée victime, qui travaillait comme membre d’équipage sur un vol de l’entreprise, aurait subi des avances déplacées d’Elon Musk. Selon un article de Business Insiderl’homme d’affaires, fondateur de la firme aérospatiale, lui aurait proposé des relations sexuelles.

Cette hôtesse de l’air aurait confié à une amie qu’après avoir occupé son emploi, elle a été encouragée à obtenir une license de masseuse afin de masser le magnat. Or lors d’une de ces séances, son patron aurait eu une attitude prédatrice, lui exposant notamment son pénis en érection sans son consentement et proposant de lui offrir un cheval en échange d’une “finition” érotique. L’hôtesse aurait alors refusé et poursuivi le massage sans se livrer à aucune pratique sexuelle.

Selon Business Insider, la victime a déposé en 2018 une plainte auprès du service des ressources humaines de SpaceX, détaillant l’épisode. En novembre de la même année, un accord a finalement été conclu, accordant à la plaignante le versement de $250,000 en échange d’une promesse de non-poursuites judiciaires.

Des accusations passées contre les entreprises de Musk

Contacté par le média, Elon Musk a nié les accusations. “Si j’étais enclin à me livrer au harcèlement sexuel, il est peu probable que ce soit la première fois de toute ma carrière de 30 ans que cela soit révélé”, at-il écrit. Le vice-président juridique de SpaceX n’a ​​pas souhaité faire de plus amples commentaires. L’amie de l’hôtesse a de son côté indiqué qu’au moins une autre personne aurait subi l’attitude d’Elon Musk et espère que celle-ci se manifestera.

Ce n’est pas la première fois que le multimilliardaire et ses entreprises sont visés. En décembre 2021, Tesla a été ciblé par six plaintes évoquant une culture d’entreprise qui favoriserait les harcèlements sexuels et l’incapacité du constructeur automobile à prendre les mesures adéquates pour protéger les victimes.

À chaque fois, les témoignages reprennent les mimes éléments: l’environnement de travail chez Tesla serait propice aux gestes, paroles et allusions déplacés envers les femmes. Les commentaires très insistants sur leur corps et leurs vêtements, les insultes et contacts inappropriés seraient fréquents, obligeant certaines femmes à porter volontairement des habits très amples. Même chose et même temporalité chez SpaceX où quatre femmes ont dénoncé le harcèlement sexuel au sein de l’entreprise.

Leave a Comment