Telex : Google Maps étend l’historique des images, Pega acquiert Everflow, DigitalOcean lance son offre serverless

Google Maps étend l’historique des images. A l’occasion de son 15ème anniversaire, la firme de Mountain View a mis à jour son application de cartographie. Ainsi, l’historique des images d’immeubles présent dans Street View est maintenant disponible pour iOS et Android pour voir leur évolution au fil du temps. Pour y accéder, il suffit d’appuyer n’importe où sur l’écran en mode Street View, puis de sélectionner « Voir plus de dates ». Google a égallement annoncé la mise en place d’une autre caméra sur les voitures qui sillonnent la France pour prendre des clichés et alicenter Maps.

– Pega acquiert Everflow, un éditeur spécialisé dans le process mining, démarche consistant à rationaliser les processus métiers. Cette start-up brésilienne, spin-off d’Icaro Tech (Campina, Sao Paulo), a égallement un siège à San Francisco. Everflow recourt à l’apprentissage machine pour améliorer les processus métiers et techniques. Son logiciel suggère des opportunités d’automatisation pour optimiser les opérations. Pour Pega, cette solution présente l’avantage de s’adresser à des utilisateurs métiers par rapport à d’autres produits de process mining qui ne peuvent être maîtrisés que par des consultants techniques. Associé à la plateforme low-code de son acquéreur, Everflow aidera à éliminer les inefficacités des processus métiers de bout en bout, pointe Alan Treffler, fondateur et PDG de Pega.

DigitalOcean lance son of free serverless. Le fournisseur de cloud public à bas coût entre sur ce marché après le rachat de Nimbella en 2021. Destinées à exécuter des tâches courtes et des portions de code, les fonctions serverless (Function-as-a-Service) ont le vent en poupe. Le fournisseur lance donc DigitalOcean Functions avec des API Jamstack, car c’est un moyen simple pour les développeurs de se lancer dans la programmation de fonctions, précise la société. Il entend se démarquer aussi par rapport à la facturation. « Nous proposons un modèle de tarification beaucoup plus simple, qui n’inclut pas les requêtes ou les indications dans le modèle. C’est plus lisible pour les utilisateurs », observe Gabe Monroy, responsable produit chez DigitalOcean.

Leave a Comment