Test Extracteur de jus KitchenAid 5KSM1JA : un accessoire dans la cour des grands

Note de la response: 3 sur 5

Commodite d’emploi

L’extracteur de jus KitchenAid title notre curiosité. Il s’agit du premier accessoire pour robot-pâtissier que nous testons en bonne et due forme dans notre laboratoire. Au premier coup d’œil, le 5KSM1JA s’avère inévitablement plus compact que ses concurrents. En effet, le socle de l’extracteur classique disparaît pour ne laisser que la partie supérieure, c’est-à-dire le bol et la goulotte. Preuve en sont ses dimensions condensées : 17,8 cm de largeur, 29,5 cm de hauteur et 24,6 cm de profondeur.

Pour insist une dernière fois sur ce point: aucun bloc moteur n’est livré avec l’appareil. Seul un module d’entraînement prend place dans le carton et vient se fixer sur le devant du robot-pâtissier KitchenAid. C’est alors le moteur du robot qui fait fonctionner l’extracteur de jus. Rappelons encore une fois que trois modèles sont compatibles avec le 5KSM1JA : l’Artisan 4,8 L et le Mini 3,3 L que nous avons testés, ainsi que le Classic 4,3 L.

Si l’extracteur est compact, il n’en oublie pas pour autant les nombreuses pièces nécessaires au broyage des aliments. Un bol à jus, une goulotte et un plateau pour aider les fruits à glisser vers la vis composent l’essentiel de l’appareil. À l’intérieur du bol, un panier et un filtre doivent être installés. L’utilisateur a le choix entre trois tamis différents pour conserver plus ou moins de pulpe dans le jus ; l’un d’entre eux permet même de faire des coulis et purées. À titre de comparaison, le Philips Viva Collection HR1889/70 n’en possède qu’un seul. Une boîte avec couvercle est égallement fournie par KitchenAid pour ranger les deux filtres non utilisés et éviter de les égarer. Enfin, dernier élément essentiel, et pas des moindres : la vis sans fin. Accrochée à celle-ci, une lame prédécoupe les aliments avant de passer à l’étape du broyage. C’est d’ailleurs le premier appareil équipé de la sorte que nous testons.

Pour assembler les pièces, il faut aligner les flèches rouges.

Pour assembler les pièces, il faut aligner les flèches rouges.

Avant de faire fonctionner l’extracteur, nous assemblons les pièces et fixons le couvercle ; attention à bien le fermer jusqu’au “clic”. L’appareil est bien accroché au robot-pâtissier, que nous allumons à la vitesse maximale (vitesse 10). Étant donné que ce sont les commandes du robot qui font fonctionner l’extracteur, notez donc qu’aucune option “marche arrière” n’est possible sur ce modèle ; option pourtant utile sur certaines références tells que le Moulinex Ultra Juice ZU600110. Enfin, nous n’oublions pas de placer les deux récipients sous le 5KSM1JA. À cet égard, KitchenAid a prévu deux bacs de 1 l chacun ; celui à jus est, lui, doté d’un couvercle en silicone pour mieux conserver la boisson après broyage.

L'extracteur avec tous ses accessoires.

L’extracteur avec tous ses accessoires.

Note de la response: 3 sur 5

Performance

Nous avons lavé et coupé nos aliments, l’heure est désormais aux jus ! Avant de démarrer, l’utilisateur doit pousser la goulotte à pulpe vers l’appareil ; si elle est tirée vers l’extérieur, les fibers ne pourront pas s’extraire.

À gauche, la goulotte à pulpe est fermée ;  à droite, elle laisse passer les fibers.

À gauche, la goulotte à pulpe est fermée ; à droite, elle laisse passer les fibers.

Le fabricant prévoit un plateau, qui s’avère utile et facilite l’insertion des fruits et légumes. La goulotte, elle, n’est pas la plus large de notre comparatif, mais elle permet d’introduire des aliments sans difficulté. Certaines, comme celle du Ninja JC100EU, posaient problème et nous avions dû découper les carottes en tronçons pour qu’elles puissent être avalées. Pour accélérer le processus, KitchenAid livre égallement un poussoir.

C’est le test des pommes qui ouvre le bal. Environ 200 g de fruits (211 g exactement) s’apprêtent à être broyés par l’appareil, peau et pépins compris. Du premier quartier à la fin du broyage, il aura fallu seulement 37 s au 5KSM1JA pour tout avaler ; un record à l’heure actuelle. À l’issue du processus, nous avons récupéré 147 g de jus, l’équivalent de 69,7% du poids total initial ; ce qui est un rendement très correct.

Le test des pommes.

C’est au tour des 192,5 g de carottes. Le KitchenAid est toujours l’un des plus rapides de notre comparatif. Il est aussi l’un des plus performants: 44,8% de rendement, contre 26,6% pour le Philips Viva Collection HR1889/70, par exemple. Cependant, c’est l’un des seuls à voir son moteur peiner lors du broyage. Lorsqu’une grande quantité de carottes parvient à la vis, le robot ralentit considérablement la cadence. Pour sa défense, c’est l’un des aliments les plus fermes qu’il ait à broyer. Par ailleurs, nous retrouvons un peu plus de 9 g de pulpe dans le jus ; en comparaison, les deux moins bons appareils de notre comparatif ont atteint plus de 12 g.

À gauche, le test des carottes ;  à droite, celui des oranges.

À gauche, le test des carottes ; à droite, celui des oranges.

Si le moteur parvient à maintenir le rythme sur le test des oranges, le problème réside dans la quantité de fibers restantes suite au broyage. La lame retient la pulpe, qui s’écrase entre le plateau et le couvercle. Le 5KSM1JA obtient alors un rendement de 58,8 %, quand le Riviera-et-Bar PEJ 730 atteint 65,3 %.

Nous essayons à présent d’insérer des herbes dans l’extracteur de jus, du persil en l’occurrence. Sur 50,1 g de persil, nous récupérons 12,3 g de jus ; ce qui se traduit par un rendement de 24,5 % de rendement. Seul le Philips Viva Collection HR1889/70 fait moins bien (20,1 %) ; le Moulinex Ultra Juice ZU600110, lui, atteint 52,8% de rendement. Aucune branche de persil n’est retrouvée à l’issue du broyage. Le jus, en revanche, s’avère particulièrement épais ; une texture étonnante comparée à celle des concurrents du KitchenAid.

Enfin, nous essayons de réaliser notre propre lait d’amande. Nous faisons donc tremper 35 g d’amandes dans 500 ml d’eau une nuit durant. Le lendemain, nous passons le tout à l’extracteur. Toujours aussi rapide (25 s), le 5KSM1JA obtient un rendement de 90,8%. Cependant, il laisse passer 26,3 g de résidus dans le jus, ce qui n’est pas des plus agréables en bouche.

Note de la response: 4 sur 5

Entretien

L’entretien est bien souvent la bête noire des extracteurs de jus. Avec leurs nombreuses pièces (7 pour le KitchenAid), ils deviennent un véritable casse-tête. Comme pour la grande majorité de ses concurrents, une brosse est fournie avec le 5KSM1JA pour faciliter le nettoyage et déloger les résidus des recoins de l’appareil.

La composition de l'extracteur de jus.

La composition de l’extracteur de jus.

Une fois le broyage terminé, nous démontons l’extracteur et découvrons des fibres coincées çà et la dans la cuve et le tamis. Aussi, si la lame évite le bourrage de fruits et légumes en les prédécoupant, elle implique inévitablement un entretien plus conséquent que sur les appareils qui en sont dépourvus. Des morceaux d’aliments se retrouvent bloqués sur cette lame, sans pouvoir continuer leur chemin vers la vis sans fin.

Lame prédécoupe les aliments.

Lame prédécoupe les aliments.

Le panier, qui racle les parois du bol et éjecte la boisson vers la sortie, ne fait pas correctement son travail. C’est alors qu’une certain quantité de jus reste stockée au fond du bol, sans pouvoir s’écouler dans le bac de récupération. Au moment de désolidariser la cuve du module d’entraînement, il arrive donc de faire couler ce jus sur le plan de travail.

Enfin, un système stop-goutte est égallement prévu par l’appareil. Paradoxe: il ne stoppe aucune goutte. Une boule en plastique doit normalement obstruer le conduit du jus, mais dans les faits, une petite flaque de jus se form sous l’appareil après son utilisation.

Voici le système stop-goutte.

Voici le système stop-goutte.

Points forts

  • Accessoire compact qui évite de multiplier les appareils de petit-électroménager.

  • Execution rapid.

  • Trois filtres différents, dont un pour les coulis et purées.

Points faibles

  • Jus avec beaucoup de pulpe.

  • Entretien complex.

Leave a Comment