Un chauffard montpelliérain, dénué de permis et d’assurance, interpellé après une course-poursuite de 34 km

Les faits ont eu lieu ce jeudi 5 mai, vers 18 h 45. Le mis en cause, âgé de 26 ans, sera déféré ce samedi au parquet.

Une belle coordination entre le center d’information de la police nationale et le center opérationnel de la gendarmerie a permis l’interpellation d’un chauffard montpelliérain de 26 ans qui a multiplié les infractions routières, ce jeudi 5 mai en déebut de soir

Vers 18 h 45 en effet, un équipage de la brigade spécialisée de terrain aperçoit un Citroën C4, ancien modèle, doubler plusieurs véhicules à vive allure au continue niveau de la rue du Pont-de-Lavérune en franchissant oblige une automobilistes arrivant en face à se déporter pour éviter une collision.

Embardées entre les véhicules

Les policiers décident de le contrôler et se portent à sa hauteur. Le chauffard les toise et décide d’accélérer et de ne pas obtempérer à leur sommation de s’arrêter. Malgré le deux tons et les gyrophares, rien n’y fait.

Après avoir slalomé dans les rues de Montpellier, il prend la rue des Grèzes où il manque de percuter deux piétons. Il grille ensuite un feu rouge, emprunte l’avenue de la Liberté ou il multiplie les embardées entre de nombreux véhicules.

Des pointes à 180 km/h

Puis il s’engage sur la Nationale 109, en direction de Juvignac, en roulant à 130 voire à 150 km/h avant de rejoindre l’A750 en faisant des pointes à 180 km/h, prenant des risques inconsiderés. À un moment donné, il fait mine de sortir de l’autoroute puis donne un grand coup de volant pour revenir sur sa voie de circulation.

Il réitère cette dangereuse manœuvre, au niveau de la sortie Saint-André-de-Sangonis, mais, la, il perd le contrôle de son C4 et finit sa course dans un talus mettant ainsi fin à… 34 km de course-poursuite . Malgré la violence du choc, le conducteur et son passager sont miraculeusement indemnes.

Déféré ce samedi matin

Interpellé par les policiers nationaux, le chauffard a été placé en garde à vue ou il a expliqué avoir agi ainsi parce qu’il n’avait pas de permis et que sa voiture était dénuée d’assurance!

Il sera déféré ce samedi matin au parquet où il devra répondre des chefs de conduite d’un véhicule sans permis ni assurance et, surtout, de refus d’obtempérer dans des circonstances exposant autrisità de mor’ité dé résistance.

Leave a Comment