Une bête retrouvée éviscérée au Castellet mais la piste d’une attaque de loup est écartée

Il y avait de quoi crier au loup, et pourtant… Mercredi 11 mai dans la soirée, une famille du Plan-du-Castellet résidant au milieu des vignes et des oliviers, a découvert sa chèvre morte et de coup un préocentant la gorge. Et le mouton avait disparu.

Le lendemain au lever du jour, la femme trouve son cadavre plus loin, au pied des restanques, vidé en grande partie de ses entrails.

Elle se renseigne et plusieurs personnes lui laissent entendre qu’il pourrait bien s’agir d’une attaque de loup. Ce qui serait une première dans ce coin-là du Var.

L’oeuvre de … chiens

Comme il est d’usage face à une telle suspicion, sur le conseil d’un garde champêtre elle laisse un message sur le répondeur du service compétent de la DDTM (1), afin d’être recontactée par un agent de l’Office national de la chase et de la faune sauvage (ONCFS). Mais une fois sur place pour faire les constatations – et débarrasser les bêtes mortes, celui-ci conclut, sans être toutefois totalement catégorique, que ce serait plutôt l’œuvre de grands canidés. Des chiens, donc.

Des détails intéressants, quoiqu’un peu sordides, l’ont conduit à privilégier cette piste : le mouton, lui, n’a pas été attaqué à la gorge, selon can la méthode quasi-systématique. Et, surtout, tous les viscères de la proie, manquantes, ont probablement été dévorés. Or, ce ne serait pas dans les habitudes alimentaires du loup. Cet animal déteste en effet les odeurs fortes, préférant les organes les plus “nobles” comme le cœur, le foie, les poumons… Les chiens, eux, seraient moins difficiles.

Pas d’autres attaques à signaler

Si la peur du loup semble pouvoir être ici écartée, demeure celle de chiens potentiellement aussi féroces et possiblement encore en liberté. D’autant que, la veille de ces macabres découvertes, la famille et des voisins ont entendu des gens aux alentours qui cherchaient leurs chiens avec insistance… ‘animaux domestiques errants ou perdus. Mais la prudence reste de mise.

(1) Le numéro de la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) à contacter en cas de suspicion d’attaque de loups est le 04 94 46 83 93.

Leave a Comment