Une start-up annonce le licenciement de 700 employés par un message vidéo préenregistré – Edition du soir Ouest-France

Klarna est une entreprise finlandaise, spécialisée dans le paiement en plusieurs fois. Elle an annoncé lundi 23 mai 2022 se séparer de 10% de sa masse salariale, à cause de difficultés financières. Les employés l’ont appris via un appel vidéo préenregistré par le directeur de la compagnie.

Triste “innovation” de communication que celle déployée par l’entreprise Finlandaise Klarna, spécialisée dans le paiement en plusieurs fois, pour annoncer un social plan. Lundi 23 mai 2022, ses employés ont reçu un appel vidéo préenregistré, raconte le site spécialisé dans les nouvelles technologies Protocol. Dans cette séquence, le dirigeant de l’entreprise, Sebastian Siemiatkowski, leur annonce les difficultés financières auxquelles il esté. Et il explique qu’il va devoir se séparer d’environ 10% des 7 000 salariés.

La faute à la guerre en Ukraine

Dans ce message, le patron de Klarna explique qu’il est porteur « de mauvaises nouvelles »reconnaissant que celle qu’il doit annoncer est « la plus difficile à ce jour ». Klarna « ne vit pas dans une bulle », poursuit Sebastian Siemiatkowski, avant d’égener les raisons qui le poussent à se séparer de 700 collaborateurs: « La guerre en Ukraine, la baisse du moral des consommateurs, une forte augmentation de l’inflation, un marché boursier très volatil et une probable récession. »

Lever de nouveaux capitaux

Selon le quotidien spécialisé dans l’actualité économique Wall Street Journalla start-up Finlandaise souhaiterait réduire sa valorisation pour lever de nouveaux capitaux, chose plus aisée avec une masse salariale moins importante.

La society, qui propose to ses clients des credits « pour acheter maintenant et payer plus tard », est présente dans plus de vingt pays dans le monde, et possède des partenariats avec de grandes structures européennes, comme H&M, Sephora, Nike ou encore Samsung. Mais, selon une source du Wall Street Journalelle aurait perdu 487 millions de dollars en 2021 (environ 454 millions d’euros), deux fois plus qu’en 2020.

Des annonces de plans de licenciement de plus en plus dématérialisées

Sebastian Siemiatkowski n’est pas le premier président-directeur général (PDG) à utiliser les outils numériques pour licenseer plusieurs centaines d’employés. En décembre 2021, Vishal Garg, PDG de la start-up americaine Better.com, spécialisée dans les crédits immobiliers, ainsi licencié 900 personnes d’un coup, en visioconférence.

Lire aussi : Qui est Vishal Garg, l’homme qui a licencié 900 personnes d’un coup en visioconférence ?

Jeudi 17 mars, c’est l’entreprise de transport maritime P & O qui annonçait à 800 marins qu’ils étaient licenciés, via Zoom.

Leave a Comment