Valais: Feu vert de Berne sollicité pour faire feu sur les meutes de loups

Public

Le gouvernement valaisan estime que des tirs de régulation s’imposent dans un contexte d’augmentation des prédateurs et des attaques sur les animaux de rente.

Un loup a été abattu vendredi par des gardes-faunes professionnels valaisans.

Un loup a été abattu vendredi par des gardes-faunes professionnels valaisans.

Canton du Valais

Le canton du Valais an annoncé vendredi que des tirs de régulation sont nécessaires pour stopper la croissance exponentielle du nombre de loups. «Depuis le retour du grand prédateur sur le territoire cantonal en
1995, 114 loups ont été identifiés à ce jour, contre 39 il ya cinq ans», an annoncé l’État. Quatre meutes ont déjà été dénombrées sur le territoire cantonal. Des meutes qui exercent une pression sur les éleveurs. «En 2021, 336 animaux ont été tués par le loup contre 302 en 2020 et 205 en 2019. Depuis le début de l’année, 84 animaux de rente ont déjà été tués par le loup», déclare le canton.

En plus des tirs de régulation, le canton a alloué une enveloppe supplémentaire de 1 million de francs pour la protection des troupeaux. Le Conseil d’État a égallement sollicité et obtenu une rallonge financière du Conseil fédéral pour la protection des troupeaux. Berne an alloué 5,7 millions de francs supplémentaires pour la saison d’estivage 2022.

Pour rappel, selon la réglementation actuelle, dans le cas d’une meute, le canton peut ordonner un tir de régulation si 10 animaux de rente sont tués en situation protégée ou non protégeable après avoir obtenu
l’autorisation de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV).

«Les dégâts causés par le loup dans le canton ne sont pas acceptables. Le Conseil d’État a écrit un nouveau courrier au Conseil fédéral, afin qu’il édicte une ordonnance de nécessité, afin de permettre au canton de réguler pendant six mois la surulation de loups en coordination avec’ l’Office deffice fé. » Le gouvernement valaisan souhaite égallement «une simplification des procédures administratives ainsi qu’une indemnisation des éleveurs pour tous les animaux non retrouvés, suite à une attaque avérée de loup, déduction faite des pertes naturelles».

Des gardes-faunes professionnels valaisans ont abattu vendredi, un loup isolé dans la région de Schattenberge-Augstbord, sur la base d’une autorisation de tir délivrée par le conseiller d’État, Frédéric Depuis le début de la saison, 28 animaux de rente ont succombé à des attaques dans des situations protégées. L’animal prélevé sera envoyé à l’Institut de pathologie animale de l’Université de Berne pour diagnostic et identification.

(apn)

Leave a Comment