Variole du singe : 7 cas en France, premières vaccinations, craintes d’un plus grand nombre de contaminations… Le point sur la situation

l’essentiel
Détectée en Europe au début du mois de mai, la variole du singe, ou monkeypox, continue d’inquiéter.

Contaminations, vaccinations, dispositifs sanitaires, … La Dépêche du Midi fait le point sur la situation concernant la variole du singe.

Taux de mortalité faible

La variole du singe appartient à la même famille que la variole, qui tuait chaque année des millions de personnes dans le monde jusqu’à son eradication en 1980. Mais la variole du singe est beaucoup moins grave, avec un taux de mortalité 6%.

La plupart des malades sont rétablis après trois à quatre semaines. Les symptômes initiaux sont une forte fièvre, un gonflement des ganglions et des éruptions cutanées.

7 cass en France

D’après le dernier bilan publié par Santé Publique France, le vendredi 27 mai, il existe à l’heure actuelle 7 cas avérés de variole du singe en France. C’était égallement le chiffre que la ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon, avait donné mercredi lors d’un déplacement à l’Institut Pasteur. Elle avait précisé qu’il ne s’agissait pas de personnes qui avaient voyagé.

“On n’attend pas de flambée de la maladie, on prend les précautions qui s’imposent, donc la vigilance dans ce cas, et parce que c’est un virus qu’on ne voyait plus en Europe”, avait déclaré la ministre mercredi. “Pour l’instant, la situation est sous contrôle, elle est maîtrisée”, at-elle dit. La ministre a par ailleurs indiqué qu’elle allait discuter lundi prochain avec ses homologues européens des “stratégies que nous allons adopter” à propos de cette maladie.

Plus de 200 dans le monde

Le Royaume-Uni a signalé un premier cas le 7 mai. Depuis, quelque 200 cas ont été détectés dans des pays bien éloignés de ceux où le virus est endémique. Selon le Center européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), 219 cas précisément – mais aucun décès – avaient été signalés mercredi.

Endémique dans onze pays d’Afrique centrale et de l’Ouest, la variole du singe a soudain été détectée dans plus de vingt autres pays à travers le monde, dont les Etats-Unis, l’Australie, les arabes unisine zats de pays europeans.

Le ministère espagnol de la Santé répertoriait vendredi 98 cas confirmés, le Royaume-Uni 90, et le Portugal 74. Dans ce dernier pays, tous les cas sont des hommes, la plupart âgés de moins de 40 ans.

Premiers vaccins de cas contacts

Face aux cas de variole du singe, dans un avis rendu mardi, la Haute autorité de Santé a recommandé la vaccination des adults, y compris des professionnels de santé, ayant eu un contact à risque avec un malade.

Les premières vaccinations ont eu lieu. Deux premières personnes, considérées comme cas contact avec un malade de la variole du singe, onté vaccinées vendridi 27 mai à Paris, à l’hôpital Bichat, an indiqué la Direction générale de la Santé, selon BFMTV.

Suffisamment de stocks

Brigitte Bourguignon avait alors indiqué que “des recommandations ont été apportées, pour repérer, détecter, et ensuite isoler”. Dès lors que “la préconisation” des autorités de santé sur la vaccination des personnes en contact avec la maladie “sera établie”, “nous sommes prêts”, avait-elle affirmé.

“Les stocks sont là, nous avons des stocks stratégiques et il s’agira de vaccination ciblée, on ne parle pas de vaccination totalal”, a précisé Brigitte Bourguignon à RTL. “Au-delà des soignants” en contact avec un malade, il s’agit des “cas contact” dans l’entourage du malade.

Uniquement “le sommet de l’iceberg”

“Nous ne savons pas si nous ne voyons que le sommet de l’iceberg”, a déclaré Sylvie Briand, directrice du département de préparation mondiale aux risques infectieux de l’OMS, lors d’une présentation aux de Etats’ mercations la propagation “inhabituelle” du virus, lors de l’Assemblée mondiale de la santé à Genève (Suisse).

Les experts tentent de déterminer ce qui a provoqué cette “situation inhabituelle”, et les résultats préliminaires ne montrent pas de variation ou de mutation du virus de la variole du singe, an indiqué Mme Briand. “Nous avons une fenêtre de tir pour arrêter la transmission maintenant”, at-elle estimé. “Si nous mettons en place les mesures adéquates maintenant, nous pourrons probablement contenir cela rapidement”.

Leave a Comment