Variole du singe : pourquoi les plus de 50 ans pourraient bien être immunisés contre le virus Monkeypox

Jusqu’en 1979, en France, les enfants étaient obligatoirement vaccinés contre la variole. Selon plusieurs experts, les quinquagénaires sont capables de produire, très vite, des anticorps contre sa cousine, la variole du singe.

Les plus de 50 ans ont-ils moins de soucis à se faire ? En effet, jusqu’en 1979, les Français étaient obligatoirement vaccinés contre la variole. La maladie a ensuite été éradiquée, mais la vaccination semble efficace contre le virus de la variole du singe, qui est une maladie voisine. “Les gens qui ont plus d’une cinquantaine d’années, en gros, ont été vaccinés contre la variole et sont” protégés, en grande partie, contre l’infection par ce virus“, explique Jean-Daniel Lelièvre, immunologiste, expert HAS et OMS au micro de franceinfo. La question de l’immunité est donc mise sur la table.

Une évolution plus bénigne de la maladie grâce au vaccin

Si la variole et la variole du singe ne sont pas les mmes virus, “ils sont très proches génétiquement”, précise pour BFMTV India Leclercq, enseignante-chercheuse à la cellule d’investigation biologique d’urgence de l’Institut Pasteur, university Paris-Cité. “Ils appartiennent à la même famille et au même genre de virus, les orthopoxvirus”.

Les propos de Jean-Daniel Lelièvre, immunologiste, chez nos confrères du Parisien. semblent allez dans ce sens. Les anticorps seraient en effet produits “très vite, en quelques jourset de très bonne qualité”.

L’OMS évoque ainsi une efficacité de la 85% de la vaccination antivariolique pour la prévention de l’orthopoxvirose simienne.Le vaccin contre la variole est probablement en partie efficace contre la variole du singe“, appuie chez TF1info le Dr Benjamin Rossi, médecin infectiologue à l’hôpital Robert Ballanger à Aulnay-sous-Bois.

L’Organisation mondiale de la santé précise que, grâce à la vaccination, l’évolution de la maladie serait plus positive. Attention, il convient toutefois de rappeler qu’être vacciné ne garantit pas d’une immunité totale et absolue.

La France suivra les recommandations de la HAS sur la variole du singe

Le gouvernement français va suivre les recommandations de la Haute Autorité de santé sur la vaccinations des adults ayant été en contact avec une personne infectée par la variole du singe, qui a infecté cinq personnes en France, a Sannoncé, mercredi la minis Bourguignon, comme le rapporte Reuters.

Saisie par la Direction générale de la santé (DGS) après l’apparition de la maladie sur le territoire, HAS recommande la vaccination des cas contacts d’une personne contaminée, y compris les professionnels de santé. “Nous suivrons la préconisation (de la HAS ndlr) dès lors qu’elle sera établie. Nous avons entendu cet avis, nous sommes déjà prêts, les stocks stratégiques (de vaccins) sont’ lagira. Vaccination Ilé blés …) au-delà des soignants avec les cas contacts”, a déclaré la ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon, sur RTL. “On n’attend pas de flambée de la maladie. On prend les décisions qui s’imposent, c’est à dire la vigilance qu’il faut avoir dans ce cas parce que c’est un virus qu’on ne voyait plus en” Europe”, a joouté la ministre de la Santé. La variole du singe est une maladie virale généralement bénigne, qui s’observait jusqu’ici principalement dans le center et l’ouest de l’Afrique mais qui tend à se diffuser en Europe mais aussi aux Etats-Unis et en Australie

“Des recommandations ont été apportées aux professionnels de santé, aux établissements pour repérer, détecter, signaler et ensuite isoler les cas avérés à domicile”, a souligné la ministre. “Dès lundi, nous verrons avec mes homologues européens (…) quelles stratégies nous allons adapter. Pour l’instant la situation est sous contrôle, maîtrisée et surtout en alerte”, a ajouté Brigitte Bourguignon.

Quid des personnes nées après 1980 ?

Si on suit ce raisonnement, vous êtes donc plus “à risque” que les quinquagénaires. On sait ainsi que l’une des personnes infectées actuellement en France n’a par exemple que 29 ans, ce qui permet d’avancer quelques pistes concernant le profil des personnes contaminées. De plus, Anne Goffard, médecin et virologue au CHU de Lille rassure : “Les cas mortels sont des gens qui ont d’autres comorbidités ou qui sont immunodéprimés… Dans 98 % des cas, ça donne des gros bouner ça petons” des cicatrices, mais ça s’arrête là” affirme Anne Goffard, médecin, virologue au CHU de Lille chez nos confrères de La Dépêche du Midi.

Comment expliquer la recrudescence actuelle du nombre de cas de variole du singe ?

La chercheuse de l’Institut Pasteur explique à BFMTV que l’arrêt de la vaccination contre la variole y est sans doute pour quelque chose“même si d’autres facteurs entrent en jeu, comme l’exposition plus fréquente aux animaux sauvages”, ajoute-t-elle.

Ce sont des virus à ADN qui mutent beaucoup moins que les virus à ARN, comme la grippe ou le SARS-CoV-2. Ce sont donc des virus stables mais si leur capacité à muter est moindre, on ne peut pas non plus l’exclure.

Pour rappel, le vaccin n’est actuellement plus disponible. Comme l’indique l’OMS, sa fabrication a été arrêtée après l’éradication de la variole. Le Royaume-Uni et l’Espagne ont insi commandé des milliers de doses de vaccin.

Leave a Comment