VIDEO. «Madame, un cancer du sein à 12 ans, ça n’existe pas»: une mère dénonce des erreurs médicales après la mort de sa fille

C’est un témoignage très fort de parents plongés depuis six mois dans une insondable tristesse. Leur fille, Shiloh est morte le 8 décembre 2021 à l’Institut Curie contre le cancer à Paris des suites d’une tumeur maligne qui, à partir de mars 2021, s’est attaquée à l’un de ses seins. « Shiloh était la paix incarnée et on l’a laissée souffrir, on l’a bafouée de ses droits » souffle d’une petite voix Diane, sa maman. Elle accused le système de soin de ne pas avoir décelé la maladie de sa fille. « C’est moi qui aurais dû l’avoir ce cancer. On ne m’aurait pas méprisée comme on l’a méprisée ».

En mars 2021, les premiers symptômes apparaissent sur un sein de la jeune fille. Diane suspecte tout de suite un cancer. Pendant quatre mois, elle tente de convaincre le personnel de santé de faire des examens plus poussés sur sa fille. Elle reçoit inlassablement la même réponse : « Madame, le cancer du sein n’existe pas chez les enfants ». À l’été 2021, le diagnostic tombe : il s’agit bien d’un cancer. Ce n’est pas un cancer du sein mais un « angiosarcome mammaire de grade II », une tumeur maligne très rare qui s’est installé dans le sein de Shiloh mais aurait pu s’installer ailleurs.

Les parents envisagent aujourd’hui d’avoir recours à la justice pour compendre pourquoi leur fille n’a pas été price en charge plus tôt. Ils comptent déposer plainte contre les établissements de santé et le médecin traitant qui ont vu leur fille sans prescrire d’examens. Ils dénoncent aussi la détérioration du système de santé français. « Notre système de santé est foutu, c’est abominable, c’est une atrocité».

Leave a Comment