VIDEO. Seize chats ukrainiens mis à l’abri en Corse

Seize chats ont débarqué ce mercredi matin au port d’Ajaccio. Ces derniers ont parcouru des milliers de kilomètres en provenance d’Ukraine pour être secourus par la Fondation assistance aux animaux. Au dispensaire de Corse, ils seront surveillés, soignés puis proposés à l’adoption

Il était environ 6 h 30 ce mercredi matin quand le convoi de la Fondation assistance aux animaux (FAA) a débarqué sur le port d’Ajaccio. À son board, seize chats provenant d’Ukraine. Arrives samedi à Parisaprès 1 560 kilomètres et 15 h 30 de route entre Cracovieen Pologneet la Franceles félins ont bénéficié de quelques jours de repos avant de repartir, toujours en voiture, pour leur voyage final entre Paris et la Corse.

LIRE AUSSI : Ajaccio : de l’Ukraine à la Corse, les périples de treize réfugiés

Quelle était la vie de ces animaux avant le 24 février dernier et le début de la guerre en Ukraine ? Les membres de la fondation ne le savent pas. Avaient-ils une famille ? Probablement, pour certains d’entre eux, au vu de leur sociabilité. Si certaines personnes ont pu quitter le pays accompagnées de leurs amis à quatre pattes, d’autres ont dû se résigner à les laisser sur place. Les chats ne sont pas pucés mais nous allons essayer, pour chacun, de diffuser une photo afin de laisser une chance à leur famille initiale de les reconnaître et de les récupérer, explique Brigitte Chirigoni, responsable de la FAA en Corse et responsable des établissements au niveau national. Si cela ne devait pas être le cas, ils seront placés à l’adoption dans l’île. Ils pourront être parrainés et réservés dans les prochains jours, même si l’adoption finale se fera dans plusieurs mois.”

Les chats ont traversé plusieurs pays pour arriver sur l'île.  - Angelina Rosano

En quarantine

Si ces félins sont les premiers à arriver sur l’île depuis l’Ukraine, d’autres avaient déjà rejoint la France à l’initiative de l’organisme. C’est en tout 60 chiens et 60 chats qui sont maintenant répartis à travers l’Hexagone dans les différents refuges partenaires.

Ces animaux, désormais à l’abri de la guerre et sortis de la rue, vont être soignés puis placés à l’isolement pendant six mois avant de pouvoir être adoptés. Ils n’ont pas les prérequis nécessaires pour être importés en France, c’est pour cette raison qu’ils sont mis en quarantaine. Ils vont avoir un suivi strict, avec des visites programmées un mois, trois mois, et six mois après leur arrivée. Ils seront ensuite vaccinés contre la rage et c’est à ce moment-là qu’ils pourront rejoindre leurs adoptants, expose Jacinta Savidan, vétérinaire au dispensaire de Corse, munie de surchaussures et vêtue d’une surblouse pour ne prendre aucun risque de contaminer le reste des pensionnaires. Après le premier check-up, la vétérinaire se satisfait de voir des animaux “en plutôt bon état”, avec “quelques petits soucis de santé mais pas différents des chats errants d’ici”. Du coryza, des gingivites, une oreille abîmée, des yeux et un nez qui coulent ou un pelage sale sont les premiers petits soucis répertoriés.

LIRE AUSSI : Ukraine : Zacheo Mackey, 14 ans, “Je trouvais horrible de ne rien pouvoir faire”

D’autres animaux n’ont pas eu autant de chance : La Fondation, au niveau national, a recueilli des chiens et chats qui ont été blessés, amputés ou encore énucléés à cause de la guerreappuie Brigitte Chirigoni.

Les deux assistants vétérinaires, Anthony et Choukri, ont traversé la France afin de récupérer les chats.  - Doc CM

Sauvetages and dons

Pour réaliser ce sauvetage, la Fondation est entrée en contact avec un refuge polonais, qui lui, est en lien avec un refuge d’Ukraine. Ce dernier achemine les animaux errants vers un lieu de transit en Pologne afin de les mettre en sécurité. Un convoi a par la suite pris le départ de Paris pour se rendre à Cracovie afin de récupérer les nouveaux petits protégés de la fondation de protection animale.

De leur côté, Anthony et Choukri, assistants vétérinaires au dispensaire de Baleone, ont traversé la France afin de récupérer les seize chats destinés à la Corse. Dans leurs camionnettes, au départ d’Ajaccio, une cargaison de divers dons sous form de matériel et nourriture pour venir en aid aux refuges de la frontière ukrainienne.

Seize chats sont arrivés ce mercredi en Corse en provenance d'Ukraine.  - Angelina Rosano

Les chats resteront une dizaine de jours dans les cages vitrées du dispensaire avant de rejoindre un shelter près d’Ajaccio pour les six prochains mois. Du calme et de la tranquilité enfin pour ces petits réfugiés de guerre. “C’était important de leur venir en aide. Si besoin, nous retournerons en Pologne”, se projette Brigitte Chirigoni. D’autres nécessiteux pourraient éventuellement rejoindre les premiers chanceux.

Leave a Comment