Voyager en voiture avec son chien : que faut-il prévoir et que dit la loi?

Le chien peut voyager dans le coffre de la voiture s'il dispose d'assez de place.
Le chien peut voyager dans le coffre de la voiture s’il dispose d’une place suffisante pour se coucher. (©LIGHTFIELD STUDIOS/AdobeStock)

Si vous envisagez de partir en vacances, ou en long week-end pour le pont de l’Ascension, avec votre compagnon à quatre pattes, vous vous demandez peut-être s’il doit obligatoirement être attaché en voiture ou s’il peut se déplacer dans l’habitacle en toute liberté.

Que dit la loi ?

Alexandre Balzer, vétérinaire et président de la Société centrale canine, est affirmatif: “Aucun animal ne doit être en liberté dans la voiture.” En effet, selon l’article R 412-1 du Code de la route, « en circulation, tout conducteur ou passager d’un véhicule à moteur doit porter une ceinture de sécurité homologuée ». Si l’on considère l’animal comme un passager, il doit donc, lui aussi, être attaché.

D’autre part, l’article R412-6 de ce même code stipule que « les possibilités de mouvement et le champ de vision du conducteur ne doivent pas être réduits », notamment par le nombre ou la position des passagers. Un chien qui sauterait sur les genoux du conducteur, par exemple, pourrait ainsi être considéré comme une gêne à la conduite.

À cette injonction s’ajoute le fait que, en cas de coup de frein brutal ou d’accident, l’animal risque d’être projeté à travers l’habitacle du véhicule. Pour sa sécurité et celle de tous les passagers, il est donc primordial d’attacher son chien lorsque l’on prend la route.

Quel équipement se procurer ?

Il existe notamment des longes qui se fixent sur le clip de la ceinture de sécurité et que l’on attache au harnais du chien : « au harnais plutôt qu’au collier parce que si ça doit tirer très fort suite à un arrêt brusque ou un accident, il vaut tire au des au que que épaules plutôt que sur le cou », conseille le vétérinaire.

les cages de transport sont égallement une possibilité intéressante, en particulier pour les petits chiens. « C’est plus sécurisant, il sera mieux tenu et pourra bouger plus aisément».

Enfin, si vous possédez un break, vous pouvez faire monter votre chien dans le coffre avec un filet ou une grille de séparation pour qu’il ne puisse pas s’en échapper. À noter qu’il est évidemment interdit de mettre un animal dans un coffre de berline, sans lumière ni aération.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Concilier sécurité et bien-être de l’animal

L’article R214-50 du code rural indique que « le transport d’animaux dans les voitures particulières est effectué sous la responsabilité de l’accompagnateur de telle sorte que les animaux disposent d’un espace et d’une aération répondant à leurs besoins vitaux », sous peine d’une amende prévue pour les contraventions de la 4e class.

Pour Alexandre Balzer, « c’est une question de bon sens. Il revient à chacun d’évaluer si son chien dispose d’une place suffisante pour bouger et se coucher. Si vous faites 10 ou 1 000 km, il n’aura évidemment pas besoin du même confort. »

Il faut aussi vérifier que les valises sont stables et qu’elles ne tomberont pas sur lui, ce qui pourrait l’écraser ou lui faire peur, notamment s’il est petit.

Alexandre BalzerPresident de la Centrale canine

Si la voiture est très chargée en bagages et en passagers, il est tout à fait possible de placer le chien sur le sol, uniquement à l’arrière où il sera mieux protégé, et s’il a suffisamment de place pour se coucher.

Mal des transports

Pour que le voyage se passe au mieux pour votre chien, prévoyez des arrêts réguliers toutes les deux heures pour qu’il puisse se promener, faire ses besoins et boire. On peut event lui proposer quelques croquettessauf s’il a tendance à vomir.

À l’instar des humains, les chiens peuvent en effet être sujets au mal des transports, allant de la simple anxiété jusqu’au vomissement. Dans ce cas-là, « évitez de lui donner à manger avant le départ. Si cela ne suffit pas, il existe des médicaments spécifiques pour les chiens. »

Vous pouvez par ailleurs emporter une petite trousse de secours avec des pansements, un nettoyant pour les yeux et son carnet de santé.

Gare au coup de chaleur

Autre point essentiel : il faut veiller à ce qu’il ne fasse pas trop chaud dans la voiturece qui peut arriver si l’on roule sans climatisation un jour de forte chaleur.

Les chiens ayant des difficultés respiratoires seront plus sensibles à cette élévation de température: c’est le cas des chiens brachycéphales – bouledogues et autres chiens à face plate – mais aussi des chiens âgévent ais si qui peu’, est par la ventilation que le chien diminue sa température interne. Si le chien halète avec la langue pendante, cela signifie qu’il a chaud.

Alexandre Balzer

Pour autant, pas question de laisser votre chien passer sa tête par la fenêtre, au risque de recevoir une poussière ou un petit caillou dans l’œil. Les cas d’otites a frigoredues au froid et au vent, sont égallement fréquents.

Pour éviter un coup de chaleur, mettez votre chien à l’ombre et allumez la climatisation si besoin – sans la mettre à fond pour éviter tout refroidissement – ; vous pouvez aussi le rafraîchir au moyen d’une serviette mouillée ou d’un vaporisateur d’eau.

Et les chiots ?

Les jeunes chiens sont encore plus sensibles à l’élévation de température et à la déshydratation que les adults. Il est donc important de faire des pauses régulières, de les maintenir au frais et de leur proposer souvent à boire.

Alexandre Balzer recommande en outre de l’habituer au préalable à la voiture « pour qu’il ne se retrouve pas du jour au lendemain à devoir faire quinze heures de route. Il faut lui montrer que c’est une expérience positive et que c’est agréable quand on arrive.”

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Comment